On ne pouvait pas continuer comme ça !

 

thierry soulie sept15Le 15 décembre déjà, la CNSD avait failli quitter la table des négociations, tant étaient décevantes les propositions de l’Assurance maladie, tellement éloignées des enjeux, des exigences et de l’espoir qu’avaient fait naître ces négociations censées apporter enfin des solutions au mal qui ronge la médecine bucco-dentaire depuis tant d’années.


Dans une volonté de donner une chance supplémentaire à notre profession, la CNSD avait néanmoins refusé de dire « stop » et c’est du bout des lèvres qu’elle avait dit « encore » en espérant…


En espérant que les actes opposables conservateurs précoces et chirurgicaux sinistrés soient enfin valorisés à leur juste valeur.


En espérant que tous les actes du panier de soins CMU-C puissent être honorés de manière décente et non selon un barème indigne d’une population démunie à qui la solidarité nationale doit un minimum de respect.


En espérant que les plafonds proposés en échange de ces revalorisations soient compatibles avec tous les exercices sur l’ensemble du territoire et non culpabilisateurs envers celles et ceux qui n’ont eu d’autres choix, et qui subissent les incohérences et les inconséquences des politiques menées depuis trente ans.


En espérant que l’Assurance maladie soit plus audacieuse dans son investissement envers les techniques novatrices qui constitueront l’essentiel de notre métier dans un proche avenir.


En espérant…


La réunion du 6 janvier n’a pas été de nature à nous rassurer.


Bien au contraire, ce qui est proposé est une vision étatique, planifiée qui tirera inévitablement vers le bas la qualité et la sécurité des soins buccodentaires, amenant notre profession jadis à un niveau d’excellence, à celui de pays en voie de développement.


La CNSD est plus que jamais attachée à une politique d’accès aux soins, mais pas à une politique qui culpabilise.


La CNSD est toujours en mesure d’accompagner les changements qui s’inscrivent dans l’intérêt partagé des patients et des praticiens, mais pas ceux-là ! Pas ceux qui contribueront à balkaniser et diviser la profession en récompensant d’un côté ceux qui seraient vertueux et en pénalisant de l’autre ceux qui ne seraient pas dans le moule façonné et voulu par les financeurs et les décideurs dans les bureaux.


Les chirurgiens-dentistes de notre pays sont exaspérés par cette situation qui se dégrade par la seule faute des financeurs publics.


La promesse d’une réforme d’envergure doit être tenue en mettant les moyens et les outils modernes, dignes d’une médecine du XXIe siècle.


Or, en l’état actuel et malgré quelques avancées, ce qui nous est proposé est vraiment trop insuffisant et loin du compte.


C’est donc en toute logique que la CNSD a décidé de suspendre sa participation.


Pour revenir à la négociation, elle attend que l’Uncam se ressaisisse et apporte enfin des propositions conformes aux espoirs de la profession.
Sans quoi elle s’engagera dans un autre combat, contre l’arbitraire, sachant qu’on ne peut faire adhérer une profession quand la grande majorité de celle-ci est opposée au schéma proposé.

 

Dr Thierry Soulié
Secrétaire général

 

Site développé par Médialis