Madame la Ministre, règlement arbitral = casse sociale = casse économique

 

mfga carrouselLa CNSD n’a eu de cesse de démontrer le côté scélérat du règlement arbitral dans ce qu’il contient d’effets délétères en termes d’accès aux soins pour les patients.

 

Mais s’il est un paramètre qu’il ne faut pas oublier, c’est bien le volet entrepreneurial du secteur dentaire, car, s’il est appliqué, ce règlement arbitral affectera inévitablement les investissements, mais aussi les emplois. Surtout quand on sait que les chirurgiens-dentistes libéraux sont employeurs de 40 000 salariés et que l’activité globale induit des milliers d’emplois chez nos fournisseurs et prestataires.

 

Sans parler d’embauche, et en ne tenant compte que du maintien des emplois, la ministre s’est-elle un instant posé la question de savoir comment vont faire ces employeurs pour continuer à rétribuer leurs personnels qualifiés, alors que les conditions économiques vont se dégrader par le double effet du plafonnement des honoraires de prothèses et des clauses de sauvegarde ?

De la part d’une personne censée défendre une certaine vision sociale qui prônait les vertus du dialogue, elle aura par son dogmatisme et son intransigeance, contribué à instaurer une double peine. Une véritable casse sociale, à un moment où notre économie a un urgent besoin de tous les leviers pour relever la tête, et une casse économique, en décourageant les chirurgiens-dentistes d’investir dans un secteur de haute technicité.

 

En refusant de rencontrer des « gens de terrain », Madame la Ministre, vos certitudes et votre dogmatisme vous ont éloignée des réalités.

 

En agissant avec mépris envers les métiers de la santé, vous avez fait preuve d’une totale indifférence envers les entreprises libérales du secteur, l’engagement des professionnels en tant que chefs de leur petite entreprise et les responsabilités qui leur incombent pour pérenniser leur cabinet, sans parler des investissements lors de leur installation.

 

En vous enfermant dans votre tour d’ivoire, par un autisme coupable très éloigné du terrain, vous n’avez cessé de leur mettre des bâtons dans les roues.

 

En soignant votre communication, vous avez agi au détriment des mesures qui auraient permis d’avancer dans le bon sens, dans l’intérêt non seulement des offreurs de soins, mais aussi de leurs patients.

 

En ignorant les problèmes rencontrés par la profession pendant les cinq années de votre mandat, vous n’avez pas été digne de la fonction qui a été la vôtre.

Au contraire, en utilisant abusivement cette décision arbitraire qui casse le principe même du contrat conventionnel, vous tuez la liberté d’entreprendre car vous remettez en cause l’accès aux soins dentaires des Français en décourageant ceux qui ont pour mission de les soigner : aurez-vous ainsi répondu à l’objectif affiché ?

 

C’est cette attitude irresponsable, révélatrice des limites des positions doctrinaires prises sans concertation avec les professionnels du secteur, que nous dénonçons. Nous espérons que celle ou celui qui vous succèdera dans quelques semaines adoptera une stratégie plus respectueuse des partenaires conventionnels et sociaux, une stratégie qui remette en place un système conventionnel qui ait du sens afin que les chirurgiens-dentistes, leurs entreprises et l’ensemble de la filière soient en mesure de répondre aux besoins de santé publique auxquels vous n’avez apporté aucune bonne solution.

 

Marie-Françoise GONDARD-ARGENTI
1ère Vice-présidente

 

 

Site développé par Médialis