L'Europe, une bonne idée... Si !!!

ts juin2Nous étions conviés, il y a trois semaines, à élire nos représentants municipaux. Dans peu de temps, nous nous prononcerons sur ceux qui défendront nos valeurs et nos intérêts au niveau européen. Si on ne considère que le critère géographique, ces deux scrutins situés aux deux extrémités de l’arbre décisionnel masquent un paradoxe : celui qui a le plus d’incidence sur notre quotidien, n’est pas forcément celui qui est le plus proche.

 

La grande idée, qui a permis la libre circulation des personnes et des biens, affiche ses limites lorsque les décisions prises à Bruxelles ne sont pas bien perçues. C’est le cas dans le secteur médical pour ce qui concerne la délivrance des diplômes et leurs conséquences en matière de démographie professionnelle.

 

Lire la suite...

La peur du changement

cm dec2014Plus l’échéance du 1er juin approche, plus on voit surgir :
• les informations catastrophes : « les logiciels ne seront jamais prêts, c'est même eux qui le disent »,
• les rumeurs : « les CPAM paniquent car elles ne sont pas préparées »,
• les effets d’annonces : « l’UJCD sauvera la profession de cette fausse CCAM »,
• les critiques démagogiques : « on est pour la CCAM mais contre les tarifs »,
• la surprise : « ah bon, on passe en CCAM ... vous auriez pu le dire avant ! »
• la panique : « comment vais-je faire alors que je n’ai jamais touché à un ordinateur de ma vie ? »
• le scepticisme : « ça fait 15 ans que l'on nous annonce cette CCAM »
• etc.

Lire la suite...

Paroles, actions, la rue... et les actes ?

ts1C’est quand même terrible qu’il faille montrer les dents pour avoir une chance de faire aboutir les choses dans ce pays !

Fin janvier, la CNSD lançait un mot d’ordre de grève des gardes pour obtenir l'application des dispositions relatives à la permanence des soins, signées il y a bientôt deux ans. C’est juste au moment où nous engagions cette action que le gouvernement nous communiquait une proposition d’écriture du décret d’application.

Lire la suite...

Des libertés à tiroirs

cm juin2013Le 14 mars, la profession dentaire descendra dans la rue pour demander au gouvernement d’appliquer la loi. Le temps d’une journée, un consensus s’établira pour porter une vision commune : dénoncer la dérégulation et l’argument libertaire qui font le lit de marchands du temple bien décidés à monétiser notre formation sans se soucier des intérêts collectifs.

Lire la suite...

Une profession qui avance !

ts1Les médias n’y sont pas allés de main morte ! Comme à leur habitude.

 

Sauf que cette fois, ils ont plutôt fidèlement retranscrit dans leurs écrits et sur les ondes les items que nous voulons faire passer.

 

À savoir, celui d’une profession responsable qui s’inscrit dans une politique d’accès aux soins pour tous et qui alerte sur les dérives induites par la surdité chronique des gouvernants en matière de prise en charge de la santé bucco-dentaire.

Lire la suite...

Sur la vague...

cm juin2013À quoi se mesure le succès d’une action ? À la mise en œuvre des revendications portées, évidemment... mais ce résultat ne peut pas s’apprécier immédiatement. Il a fallu plus d’un an pour que la dernière action forte de la CNSD, en 2005, produise ses effets par l’augmentation des forfaits CMU-C.


En revanche, une chose est sûre : aujourd’hui, une action n’est réussie que si elle est largement relayée dans les médias. Et c’est bien ce qui s’est passé, de la conférence de presse du 23 janvier jusqu’au pic du 3 février, où l’appel à la fermeture des cabinets lancé par la CNSD a fait le buzz, avec une reprise plutôt correcte de nos explications et demandes. La preuve est faite de notre crédibilité et de notre pouvoir de mobilisation. Syndiqués ou non, nos confrères ont su répondre et relayer les messages. Nos syndicats départementaux, maillons de la grande chaîne confédérale, ont été les relais indispensables sur tout le territoire. Merci à tous !

Lire la suite...

Comme en 14...

ts2C’est reparti ! 2012 et 2013 ont été marquées par la signature de deux avenants, 2014 sera celle de leur mise en application qui se traduira, comme personne ne l’ignore plus, par le changement de nomenclature pour notre profession. Ce type d’événement est suffisamment rare pour que nous y consacrions toute notre énergie afin que chacun des 40 000 praticiens en exercice soit en mesure, le jour venu, d’appréhender sereinement ce nouveau référentiel. Nous aurons l’occasion d’y revenir tout au long de l’année.

Lire la suite...

Plus d'articles...

  1. Sur tous les fronts

Site développé par Médialis