Une lucidité venue du passé

 

cm aout2014 2Il y a 80 ans, lassés des bagarres entre associations regroupant des dentistes, conscients que seule l’union pouvait rendre forts, nos aînés créaient la CNSD. Son premier président, Maurice Vincent, écrivait dans l’édito du premier Dentiste de France :


« La CNSD est à la disposition de tous : ainsi elle fortifiera le grand mouvement syndical national que la France professionnelle vient d’enfanter librement. (...).

Et maintenant au travail syndical : Assez de luttes stupides entre confrères : nos adversaires sont en dehors de la profession.

Assez de combats individuels stériles qui paralysent l’action des militants du syndicalisme.

Assez de coupeurs de cheveux en quatre qui voient toutes les questions par le petit bout de la lorgnette.

Assez de polémiques calomnieuses à tendance extraprofessionnelle.

Assez de semeurs de division qui critiquent tout, qui démolissent tout et ne savent pas construire. La profession est enfin outillée : la CNSD est un instrument de travail pour la défense de nos droits et la généralisation de nos devoirs.
Fi des errements du passé. »

Lire la suite...

Uber-macronisation de la société

 

cm aout2014 2La récente colère des taxis a mis en évidence la transformation de notre société. Le prétexte « les taxis ne seraient pas assez souriants » a justifié pour certains commentateurs l'ouverture d'une activité protégée à chaque citoyen qui le souhaiterait, sans garantie, sans sécurité, sans protection du consommateur et sans paiement de taxe, ni d'impôts ! Plus largement, on constate que la révolution numérique rompt avec le modèle économique auquel nous étions habitués et bouleverse profondément et durablement nos rapports à la consommation, au travail, à la culture et aux loisirs.

Lire la suite...

Surprise, incompréhension, colère, éthique, déontologie, image

ts2Au début, ce fut une surprise ! Car quand un quotidien national annonce, sur la foi d’un testing lançé par l’organisation AIDES, que 30 % des chirurgiens-dentistes pratiquent le refus de soins de patients séropositifs au virus HIV, on a peine à y croire. Le président du Conseil de l’Ordre a d’ailleurs déclaré devant les journalistes : « vous m’auriez dit ça il y a 30 ans, à la rigueur j’aurais compris, mais aujourd’hui ! ».

 

Ensuite vient l’incompréhension car on croyait ce dossier derrière nous, et que tous les praticiens reçoivent comme il se doit tous les patients, sans que n’entre en ligne de compte une quelconque différence dans le traitement... Il faut croire que non !

Lire la suite...

Lire l'avenir dans les étoiles ?

 

gerard morel homeDans l’univers de la médecine bucco-dentaire, chaque cabinet libéral est comme un système de soins dans lequel gravitent les patients. Au début, ils sont libres et c’est au gré de différents évènements comme le bouche-à-oreille, l’écoute, la qualité des soins, les mobilités géographiques qu’ils se stabilisent et évoluent dans un cabinet dentaire grâce à des liaisons de compatibilité.

 

On appelle cela la relation de confiance.

 

Depuis quelques années, de nouveaux objets jusque-là invisibles se sont révélés. Ils ont été découverts et identifiés par les effets indirects et les phénomènes qu’ils induisent. En particulier la captation des patients qu’ils happent par la modification insidieuse de leurs contrats santé au prétexte d’en améliorer le service rendu.

 

En médecine bucco-dentaire, ces objets sont définis comme des réseaux de soins et assimilables à des trous noirs.

Lire la suite...

Union, désunion ou des unions ?

cm aout2014 1Selon Ésope, « l’union fait la force ». À l’appui de cette maxime, nos confrères réclament légitimement à leurs organisations représentatives de s’unir pour défendre la profession. Message reçu puisqu’à plusieurs reprises ces dernières années, des actions monoprofessionnelles ou interprofessionnelles ont été menées de façon unitaire. Mais pourquoi le front uni permanent dont rêvent nos confrères reste-t-il une utopie ? Explications.

Lire la suite...

Démographie : la «main invisible» ne suffit plus !

ts aout2014 2C’est à n’en pas douter un des domaines parmi les plus sensibles actuellement pour notre profession ! Les responsables départementaux de la CNSD réunis en Congrès à Biarritz ont pris le dossier de la démographie très au sérieux et ont défini des orientations claires, en rupture avec le passé.

 

En effet, la donne s’est profondément modifiée ces dernières années sous l’action conjuguée de l’augmentation du numerus clausus de formation, par l’afflux de praticiens partis obtenir hors de nos frontières le précieux diplôme, sans parler de l’arrivée massive de praticiens étrangers sur notre sol. Ces derniers constituant aujourd’hui plus de 30 % des primo-inscriptions au Tableau, bouleversent profondément la situation et menacent l’équilibre déjà fragile des cabinets particulièrement dans certaines régions. C’est ainsi que la sacro-sainte liberté d’installation, pilier de l’exercice libéral, commence à être remise en cause et qu’il n’est plus tabou de parler de régulation.

Lire la suite...

Fière d'être CNSD

cm dec2014La recherche du consensus est un art difficile. Elle passe dans nos organisations par la réaffirmation du sentiment d’appartenance ainsi que par le regroupement autour de valeurs fortes et fédératrices. C’était un des enjeux de ce 13e Congrès, le pari a été gagné avec pour apogée cet instant de communion lors de la soirée de gala finale quand 350 congressistes vêtus de blanc ont entonné avec les chœurs basques le « Peña Baiona » en brandissant leurs foulards rouges. Au-delà de l’émotion, ce fut un moment fort et le symbole de l’unité confédérale autour de valeurs partagées !

Lire la suite...

Site développé par Médialis