CCAM : un grand pas !

ts juin2À en croire certains écrits, la CNSD se serait rendue coupable d’avoir « vendu » la profession à l’Assurance maladie, aux complémentaires ou à qui sais-je encore ! Certains, s’autoproclamant seuls défenseurs de la profession, affichent une « ligne claire » qu’on a peine à suivre et qui, selon eux, doit aboutir au « grand soir dentaire », sans quoi point de salut. Ligne qui les a amenés à s’embourber dans des requêtes et référés en Conseil d’État dont les premiers résultats ne sont qu’un chemin de croix et autant de désaveux cinglants. Le pire, c’est qu’ils continuent ! Pendant que d’autres se font les chantres d’une position libérale selon laquelle tout compromis est une compromission et que le seul acte de courage serait de ne jamais signer un accord synonyme de capitulation voire de forfaiture. Diable !

 

Il y a plusieurs façons de voir les choses. Entre la vie rêvée des uns qui font semblant de croire que la société va investir dans notre domaine des milliards d’euros sans contreparties alors que chaque million dépensé est surveillé comme le lait sur le feu par le ministre du Budget, et le mirage des autres qui se drapent dans l’étendard du libéralisme s’imaginant qu’appliqué à la médecine, ce principe serait le remède à tous les maux, il existe une voie médiane fondée sur la négociation qui concilie les intérêts partagés. C’est le concept même de la vie en société qui est privilégié, sans lequel aucun accord ne peut être conclu.

Lire la suite...

De réforme en réforme

 

cm dec2014Les pistes à retenir pour améliorer notre système de santé semblent faire consensus : réduire les inégalités en améliorant l’environnement et en luttant contre les comportements à risque (addictions, nutrition), se pencher sur les nouvelles maladies aux causes sociétales, faire de l’éducation à la santé une priorité, mettre en place des parcours de santé pour mieux prendre en charge les maladies chroniques, améliorer la coordination des soins, revoir l’organisation pour mettre le patient au cœur du processus. Garder le patient en bonne santé devient la priorité.

Lire la suite...

L'Europe, une bonne idée... Si !!!

ts juin2Nous étions conviés, il y a trois semaines, à élire nos représentants municipaux. Dans peu de temps, nous nous prononcerons sur ceux qui défendront nos valeurs et nos intérêts au niveau européen. Si on ne considère que le critère géographique, ces deux scrutins situés aux deux extrémités de l’arbre décisionnel masquent un paradoxe : celui qui a le plus d’incidence sur notre quotidien, n’est pas forcément celui qui est le plus proche.

 

La grande idée, qui a permis la libre circulation des personnes et des biens, affiche ses limites lorsque les décisions prises à Bruxelles ne sont pas bien perçues. C’est le cas dans le secteur médical pour ce qui concerne la délivrance des diplômes et leurs conséquences en matière de démographie professionnelle.

 

Lire la suite...

La peur du changement

cm dec2014Plus l’échéance du 1er juin approche, plus on voit surgir :
• les informations catastrophes : « les logiciels ne seront jamais prêts, c'est même eux qui le disent »,
• les rumeurs : « les CPAM paniquent car elles ne sont pas préparées »,
• les effets d’annonces : « l’UJCD sauvera la profession de cette fausse CCAM »,
• les critiques démagogiques : « on est pour la CCAM mais contre les tarifs »,
• la surprise : « ah bon, on passe en CCAM ... vous auriez pu le dire avant ! »
• la panique : « comment vais-je faire alors que je n’ai jamais touché à un ordinateur de ma vie ? »
• le scepticisme : « ça fait 15 ans que l'on nous annonce cette CCAM »
• etc.

Lire la suite...

Paroles, actions, la rue... et les actes ?

ts1C’est quand même terrible qu’il faille montrer les dents pour avoir une chance de faire aboutir les choses dans ce pays !

Fin janvier, la CNSD lançait un mot d’ordre de grève des gardes pour obtenir l'application des dispositions relatives à la permanence des soins, signées il y a bientôt deux ans. C’est juste au moment où nous engagions cette action que le gouvernement nous communiquait une proposition d’écriture du décret d’application.

Lire la suite...

Des libertés à tiroirs

cm juin2013Le 14 mars, la profession dentaire descendra dans la rue pour demander au gouvernement d’appliquer la loi. Le temps d’une journée, un consensus s’établira pour porter une vision commune : dénoncer la dérégulation et l’argument libertaire qui font le lit de marchands du temple bien décidés à monétiser notre formation sans se soucier des intérêts collectifs.

Lire la suite...

Une profession qui avance !

ts1Les médias n’y sont pas allés de main morte ! Comme à leur habitude.

 

Sauf que cette fois, ils ont plutôt fidèlement retranscrit dans leurs écrits et sur les ondes les items que nous voulons faire passer.

 

À savoir, celui d’une profession responsable qui s’inscrit dans une politique d’accès aux soins pour tous et qui alerte sur les dérives induites par la surdité chronique des gouvernants en matière de prise en charge de la santé bucco-dentaire.

Lire la suite...

Site développé par Médialis