URPS Normandie : l'aide aux étudiants normands !

Créé le mercredi 20 juillet 2016 15:09
 
 

ordinateur adhesion cbLe 21 juin, les étudiants rennais qui réalisent leur stage clinique au CHU de Caen ont été reçus au siège de l’URPS Normandie. L’aide qui leur était octroyée par l’URPS de Basse-Normandie est, depuis le regroupement régional, recalculée tant dans son montant que ses conditions.

 
Depuis l’installation de six fauteuils dans le service d’odontologie du CHU de Caen, l’ancienne URPS de Basse-Normandie avait décidé à l’unanimité d’attribuer une aide pour le transport et le logement aux étudiants qui faisaient l’effort de venir depuis Rennes.
Cette aide s’élève à 300 euros par mois et par étudiant, ce qui correspond à un maximum de 1800 euros pour la durée du stage.
Les étudiants doivent obligatoirement être présents pour la remise de leur chèque. À cette occasion, nous invitons tous les confrères de la région autour d’un buffet convivial afin de rencontrer ces jeunes confrères et éventuellement trouver des remplaçants, des collaborateurs ou des successeurs.
 
Trois années d’expérience
 
Le suivi de ces jeunes confrères montre qu’en 2013 parmi les dix étudiants du premier semestre, sept ont réalisé leur stage dans un cabinet libéral en Basse-Normandie, sept ont fait des remplacements et quatre se sont installés dans la région : trois dans le Calvados et un dans la Manche.
 
En 2013/2014, sur vingt étudiants, sept seulement ont réalisé leur stage libéral en Basse-Normandie, onze y ont effectué des remplacements et finalement huit se sont installés : six dans le Calvados dont un hospitalier, un dans l’Orne et un dans la Manche. En 2014/2015 sur vingt étudiants, sept ont réalisé leur stage libéral en Basse-Normandie et neuf ont fait des remplacements dans la région.
 
Un succès reconnu
 
Lors de la mise en place du projet, la faculté de Rennes, avec le soutien sans faille du doyen Anne Dautel, avait décidé d’ouvrir dix places par semestre au centre de soins de Caen, mais nous avons accueilli pour l’année 2015/2016, 12 étudiants au premier semestre et 13 au second. Nous constatons donc le succès de ce centre de soins grâce à la qualité de son infrastructure, au grand nombre de patients et à l’organisation des soins semblable à celle d’un cabinet libéral. Il nous semble important de motiver les étudiants de Caen à accomplir leurs stages libéraux en Normandie. Nous avons su faire comprendre aux confrères libéraux la nécessité de devenir maître de stage et actuellement, sur les listes de l’ordre, il y a 31 maîtres de stage inscrits dans le Calvados, 16 dans la Manche et 4 dans l’Orne, offrant ainsi suffisamment de possibilités à l’ensemble des étudiants délocalisés à Caen.
 
Une aide revue depuis la nouvelle région
 
Toutefois, depuis le regroupement des anciennes Haute et Basse-Normandie dans la grande région normande, l’URPS est obligée de revoir le montant ainsi que les conditions des aides aux étudiants car si nous étendions cette aide aux étudiants lillois des centres délocalisés de Rouen et du Havre, notre budget n’y suffirait pas. D’autre part, le nombre d’installations définitives n’est sans doute pas à la hauteur de nos prévisions, particulièrement dans l’Orne et la Manche. Nous avons donc décidé d’étudier un nouveau protocole, sans abandonner totalement le système initial, et de promouvoir l’aide à la reprise de cabinet. Pour être incitative, cette aide doit non seulement être suffisante mais également plus généreuse dans les zones « sous tension ». L’URPS Normandie a donc décidé d’attribuer 15 000 euros pour la reprise d’un cabinet en zone sous tension et une moindre somme (à définir d’ici quelques semaines) pour une installation sans reprise de cabinet ou dans des zones plus dotées.
 
Le but est bien évidemment de promouvoir les reprises de patientèle et d’assurer la continuité des soins dans la grande Normandie.
 
Dr François Corbeau
Président de l’URPS-CD Normandie


ordinateur adhesion cb