Soignant-Soigné : Questionnaire en ligne

 

questionnaire en ligneSoignant-soigné :

bonne relation, bon soin !

 

En collaboration avec le laboratoire Epsylon de l’Université Paul-Valéry de Montpellier, la CNSD lance une étude sur l’ajustement relationnel au sein de la relation patient-soignant en s’appuyant sur un questionnaire en ligne.

 

La relation soignant-soigné est un élément incontournable du système de santé qui peut avoir un impact important sur la santé globale du patient.
Ainsi, il existe un lien entre la qualité et le type de communication, d’une part, et l’état de santé du patient, d’autre part1. De même, la capacité du professionnel de santé à déceler les demandes implicites du patient ou à favoriser sa participation active a un effet positif sur l’implication, la satisfaction et la guérison de ce dernier2.

 

Mal-être professionnel

 

La qualité relationnelle peut aussi affecter le praticien. Une relation interrompue par le patient pour cause d’insatisfaction peut engendrer des conséquences émotionnelles négatives pour le soignant3. Par ailleurs, les demandes jugées excessives de la part des patients et/ou de leur famille favorisent l’épuisement professionnel des soignants, qui ont alors tendance à dépersonnaliser les patients pour réduire la tension ressentie, avec des conséquences directes sur la qualité-sécurité des soins prodigués4. Cette phase d’apparition du cynisme doit être clairement identifiée comme un signe annonciateur de la survenue du burn-out. L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) et la HAS mesurent ce risque dans la certification des établissements de santé, et l’Observatoire national de la santé des chirurgiens-dentistes (CNSD) met systématiquement en garde les praticiens lors de ses diverses interventions (conférences, interview et articles).

 

visuel soignant soigne cdfPar ailleurs, une étude effectuée auprès de personnels infirmiers5 montre que l’impossibilité d’accomplir de façon pleine et entière leur mission relationnelle, comme identifier et répondre aux besoins spécifiques des soignés, ou bien favoriser leur éducation à la santé, est source de mal-être au travail. Les chirurgiens-dentistes s’y reconnaîtront également.

 

Ajustement personnel

 

Ces études corroborent le caractère essentiel de l’aspect relationnel, aussi bien pour le patient que pour le professionnel de santé.
Partant de ce constat général, il semble pertinent non seulement d’adopter un focus symétrique soignant-soigné dans les futures études traitant de ce sujet, mais aussi d’appréhender la relation de soin sous l’angle théorique de l’ajustement relationnel. Ce concept peut se définir comme un processus en trois phases par lesquelles une personne prend conscience des caractéristiques de l’entité (individu, groupe) avec qui il communique, réalise un travail de représentation/évaluation de cette dernière, et élabore des réponses favorables à la mise en place d’une relation satisfaisante pour tous les interlocuteurs.

 

Logo ONSCD complet bdDe telles nouvelles recherches permettraient à la fois de mieux appréhender les expériences réciproques des protagonistes, leurs représentations/idéaux de la relation soignant-soigné, les différentes manières qu’ils emploient pour s’ajuster (ou non) au comportement et au « style » de la personne avec qui ils interagissent. Elles dévoileraient aussi les conséquences en matière de qualité des soins et de vie pour tous.

 

1. Stewart, 1995 ; Dibbelt et coll., 2009
2. Bell et coll., 2002 ; Hubbard et coll., 2008
3. Hareli et coll., 2007
4. Cathébras et coll., 2004 ; Truchot et coll., 2009, Lheureux et coll., 2016
5. Lheureux, 2010

 

 

 

 

Participez massivement à cette ambitieuse étude, il ne vous en prendra qu’entre 20 et 25 min (le temps de réponse étant fractionnable).

Le CDF vous tiendra informés des résultats.

 

 

 

 

Site développé par Médialis