Se mobiliser pour mieux négocier

 

mbar pressionRESISTANCE CONTRE LE REGLEMENT ARBITRAL
Les actions de lutte s’intensifient en cette rentrée.

 

La reprise du dialogue conventionnel ne met pas un terme aux actions de lutte programmées par la CNSD, depuis mai. Il est impératif de maintenir la pression et la mobilisation de la profession.


Après la suspension de la facturation des EBD et du tiers-payant pour les ALD et les femmes enceintes, la suspension du tiers-payant pour les bénéficiaires de l’AME, de la CMU-C et des ACS sans leur carte Vitale avec des droits à jour, ou bien sans leur carte Vitale et l’information des patients sur les tarifs cibles calculées par le groupe de travail conventionnel, la CNSD invite tous les praticiens à intensifier le mouvement de contestation.

 

I. SUSPENSION DE LA FACTURATION IMMÉDIATE DES EBD (ACTION 1er MAI)
La CNSD avait engagé les chirurgiens-dentistes à se retirer dès la mise en place du règlement arbitral de toutes les actions de prévention bénévoles menées sur tout le territoire. Désormais, elle demande aux praticiens d’agir sur les EBD.

 

II. SUSPENSION DE TIERS-PAYANT POUR LES ALD ET LES FEMMES ENCEINTES (ACTION 1er MAI)
La CNSD demande aux chirurgiens-dentistes de cesser le tiers-payant généralisé géré gracieusement par la profession.

 

III. INFORMER LES PATIENTS SUR LES TARIFS CIBLES CALCULÉS PAR LE GROUPE DE TRAVAIL CONVENTIONNEL (ACTION 1er JUILLET)
Cela fait des années que la profession dénonce des soins conservateurs sous-valorisés, il est temps d’afficher leurs coûts réels !

 

IV. SUSPENDRE LE TIERS-PAYANT POUR LES BÉNÉFICIAIRES DE L’AME, DE LA CMU-C ET DE L’ACS SANS LEUR CARTE VITALE AVEC DES DROITS À JOUR, OU BIEN SANS LEUR CARTE VITALE (ACTION 1er JUILLET)
La profession n’a pas à être la variable d’ajustement. Le recours au tiers-payant ne pourra se faire que si les patients respectent leurs devoirs.

 


V. ARRÊTER LES RÉPARATIONS ET LES RESCELLEMENTS POUR LES PATIENTS CMU-C OU ACS

 

PARTI PRIS

S’agissant des réparations des appareils dentaires dans le cadre du panier de soins CMU-C, leur prise en charge étant inférieure au coût de revient de l’acte, la CNSD vous invite à ne plus les réaliser.
Dans le même esprit, les rescellements des couronnes étant des actes non pris en charge et réalisés la plupart du temps gratuitement chez ces patients, ils ne doivent plus être effectués.
Il ne s’agit en aucun cas de laisser ces patients sans soin. L’alternative thérapeutique consistera à réaliser de nouvelles prothèses adjointes ou conjointes afin de répondre à leurs besoins.

 

OBJECTIFS

Vis-à-vis du gouvernement :

  • Lui faire prendre conscience du rôle social exercé par les chirurgiens-dentistes.
  • Lui faire admettre que la profession pallie les insuffisances de revalorisation de certains actes du panier de soins CMU-C.
  • Mettre l’accent sur le caractère accentué de cet effort, suite à l’arrêté du 19 avril qui étend ce panier de soins aux bénéficiaires des ACS à partir du 1er octobre 2017.

Vis-à-vis de l’Uncam :

  • La mettre face à ses contradictions : le coût de réparation des appareils dentaires CMU-C ou ACS prévu dans le panier de soins ne reflète pas la réalité des coûts engagés par le praticien.

 

MISE EN ŒUVRE

S’agissant des patients CMU-C ou ACS, téléchargez le tract lui expliquant la raison pour laquelle vous lui proposez un nouvel appareil dentaire, et lui garantissant que cela ne lui coûtera rien.

 

À compter du 1er octobre, nous durcirons ces actions en refusant de réaliser les actes du panier de soins dont la prestation médicale (identifiée et calculée dans le devis conventionnel) est négative, en ciblant particulièrement les nouveaux actes de prothèse transitoire.

 

 

INFORMEZ VOS PATIENTS

Cliquez sur l'image pour télécharger le tract patients CMU-C et ACS

 flyer cmuc acs reparation rescellement

 

 

 

 

 

Site développé par Médialis