"Pas d'études sérieuses prouvant l'implication des amalgames dans les maladies dégénératives..."

CNSDLCILe Mercure est-il un danger pour la santé des praticiens, des personnels et des patients ? Impossible en l'état actuel des connaissances scientifiques d'obtenir une réponse précise à cette question...


En matière de produits de santé en France, c'est l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) qui fait référence. Et jusqu'à présent l'organisme n'a jamais interdit l'utilisation ni retiré du marché les produits aujourd'hui incriminés.

Elle a bien émis des recommandations en 2005. Certaines d'entre elles concernent l'utilisation, la manipulation, le stockage des produits ou bien encore certains patients pour qui ce type de traitement est à exclure notamment pour les femmes enceintes. Mais L'Afssaps n'a jamais émis d'interdiction !

Alors pourquoi aujourd'hui en dépit de nouvelles avancées scientifiques notables tant de battage médiatique ? La réponse à cette interrogation se trouve en partie à Nairobi au Kenya. En effet, si le sujet du mercure revient aujourd'hui avec un peu plus d'accuité dans l'actualité, c'est en raison de la tenue ce mois-ci du Forum ministériel mondial sur l'environnement à Nairobi. Le conseil d'administration du PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnement) pourrait profiter de l'évènement pour prendre des décisions visant à lutter contre la pollution environnemental du mercure dans le monde. Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement a fait de la lutte contre la polution du mercure son cheval de bataille argumentant sur son site web qu'aujourd'hui en 2011 "chaque personne est contaminée à un certain degré par le mercure, et l'Organisation mondiale de la Santé fait valoir qu'il n'y a finalement pas de limite sûre". 

 

Doit-on oui ou non s'inquiéter de cette contamination ? Quelles peuvent-être les conséquences de la toxicité du mercure pour la santé ? Quelle est l'état actuel des connaissances scientifiques sur ce sujet ? Doit-on appliquer le sacro-saint principe de précaution ?

Beaucoup de questions, peu de réponses...

 

Les médias n'ont pas attendu les éventuelles mesures de prévention sanitaire et de lutte contre la pollution qui seraient prises par le PNUE au Kenya, et ces derniers jours tous se sont emparés du sujet. Sollicitée à de nombreuses reprises pour apporter son témoignage la Confédération par la voix de son président fait valoir l'absence d'études sérieuses prouvant l'implication des amalgames dans les maladies dégénératives ou vénales, etc. La CNSD précise en outre que l'Afssaps a seule autoritée en France est habilitée à autoriser la mise sur le marché des produits de santé.

Faut-il y voir un signe, sur la page du site web de l'Afssaps dédiée aux amalgames, l'agence informe l'internaute que "L'Afssaps a engagé un travail de mise à jour des recommandations relatives aux amalgames dentaires émises en 2005. Cette étude, incluant la question des alternatives à l'amalgame, fera l'objet de la publication d'une mise au point début 2012."

Quelle sera la nature de cette mise à jour des recommandations, réponse début 2012...

 

+ d'infos :

Retrouvez toutes les recommandations de l'Afssaps concernant le mercure des amalgames dentaires.

 

Le site web de l'Afssaps : www.afssaps.fr

 

 

Site développé par Médialis