UN BILAN CATASTROPHIQUE

 

visuel mtouraine mentThierry Soulié, secrétaire général de la CNSD, dresse le bilan au vitriol des 5 années de Marisol Touraine.

 

S’il y avait un mot pour résumer l’action de la ministre de la Santé vis-à-vis du secteur dentaire, c’est celui de « destruction ». Une véritable entreprise de démolition dogmatiquement planifiée et administrée.

 

« Nous n’avons jamais connu un ministre qui s’applique autant, de façon directe et indirecte, au démantèlement d’une filière de soins, déplore Thierry Soulié. Côté investissement, un ersatz de solution ! Alors que toutes les analyses démontrent que l’essentiel des problèmes provient de l’insuffisance de valorisation des soins opposables, ce ne sont pas les propositions faites lors des négociations conventionnelles qui seront de nature à les solutionner. En ce sens, « Marisol Touraine a été un ministre du Budget de la santé, pas un ministre de la Santé.

 

Toutes ses actions ont été en contradiction avec ses discours sur l’accès aux soins ». Un exemple, le plafonnement des prothèses. C’est à une véritable politique de revenus à laquelle nous assistons. Comme si le fait de raboter les revenus des professionnels de santé suffisait à améliorer l’accès aux soins. Pour cela, il aurait fallu augmenter, comme la CNSD l’a proposé, la base de remboursement inchangée depuis 29 ans sur ces actes. Cet argent n’aurait pas été dans la poche des chirurgiens-dentistes mais bien dans celle des patients en diminuant leur reste à charge.

 

En faisant cela, et après avoir baissé des prestations des complémentaires santé dans le cadre des contrats responsables, « elle fragilise sans réelle compensation les cabinets dentaires et met en péril tout le système économique autour des cabinets, les prothésistes français en particulier. Les patients voient déjà que cela joue sur l’accès aux soins avec des restes à charge en augmentation. » Ils ont aussi vu les conséquences de la politique de santé bucco-dentaire low-cost de la ministre avec le scandale sanitaire du réseau Dentexia.


« Et ils n’ont encore pas tout vu, pronostique Thierry Soulié. Les conséquences vont encore s’amplifier dans les prochains mois et années.

 

L’absence de réaction de la ministre sur les sujets de la formation avec le Clési ou sur l’accès partiel à la profession va être très préjudiciable sur la qualité des soins. »


Des cabinets dentaires en difficulté, la promotion tacite des structures low-cost, le démantèlement de la filière dentaire française… voilà ce que seront les conséquences pour les patients. Est-ce vraiment cela une politique d’accès aux soins ?

 

Absence totale de communication

 

Et tout cela s’est déroulé sans possibilité pour la profession de faire valoir ses arguments directement auprès de la ministre. « La ministre ne voulait pas communiquer avec les professionnels de santé, constate le Secrétaire général de la CNSD. « En cinq ans, nous n’avons jamais réussi à la rencontrer alors même que la CNSD est un syndicat constructif, ce que nous payons fort cher, par ailleurs, de la part des confrères qui nous jugent à tort pas assez combatifs.

 

"La ministre ne voulait pas communiquer avec les professionnels de santé"

 

Son dernier coup étant la mesure d’exception avec le règlement arbitral « spécial chirurgiens-dentistes » qu’elle a fait passer en force dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017, qui a totalement pris en otage la négociation conventionnelle. » Bref, il sera difficile pour un prochain ministre de la Santé de faire pire. Quoique…

 

Propos recueillis par Lucien Sague

 

banniere facebook manif mars17 5

 

 

 

Venez dire non à la ministre !

 

cm aout2014 1D’aucuns s’imaginaient que la ministre nous oublierait, qu’elle n’aurait pas le temps de mettre en place le règlement arbitral aux désastreuses conséquences dont elle semble se moquer puisqu’elle ne sera plus en poste pour constater les dégâts !

 

D’autres pensaient qu’il suffirait de faire preuve de pédagogie pour s’attirer la sympathie de nos concitoyens qui préféreraient payer le prix fort pour préserver qualité et sécurité de leurs soins, et viendraient ainsi à notre rescousse.


D’autres enfin se persuadent qu’ils réussiront toujours à s’en sortir et sauront passer entre les mailles du filet réglementaire lancé sur nous.

 

Tous ceux-là doivent se convaincre qu’ils se trompent car comment croire que l’annonce ministérielle de baisser nos « tarifs trop chers » ne soit pas populaire à défaut d’être populiste ?


Comment concevoir que des politiques pourraient remettre en cause une disposition dont ils rêvent tous sans oser l’afficher ?

 

Tous sont responsables de leur impuissance ou plutôt de leur irresponsabilité dans les non-choix, comme celui d’oublier régulièrement la santé bucco-dentaire dans les lois de santé et de financement successives.

 

Tous sont « unis », en revanche, quand il s’agit de stigmatiser la profession comme lors de la mise en place du devis avec prix d’achat pour nous culpabiliser sur notre « marge ». Le dernier exemple étant celui des parlementaires qui ont adopté cet article 75 qui nous impose un règlement arbitral exceptionnel inique !

 

Le système actuel est à bout de souffle, une réforme est nécessaire, nous y sommes favorables. Nous avions espéré que cette négociation conventionnelle allait la permettre, nous étions même prêts à accepter des concessions à la condition que les investissements aient été à la hauteur des enjeux.

 

Ce qui n’a pas été le cas, loin s’en faut, raison pour laquelle la CNSD a été la première à dire non à ce qui nous a été présenté.

 

La grande responsable de cet échec est la ministre qui, en voulant passer en force pour pouvoir dire aux Français, juste avant les élections, qu’elle avait réglé leurs difficultés d’accès aux soins dentaires, a bâclé ce dossier et compromis tout accord.

 

Aujourd’hui, l’arbitre est désigné. Avant le 7 mars, il devrait finaliser un règlement arbitral qui mettra en place des plafonds sur nos honoraires libres. Nous chercherons à le convaincre de faire preuve de modération et de ne pas mettre en place une chape de plomb sur les cabinets dentaires et nous punir d’avoir tenu tête à la ministre.

 

Mais les chirurgiens-dentistes ne seront pas les seuls à être touchés, même si la ministre les cible en priorité. Ce combat, nous ne le mènerons pas sans appui. C’est toute la filière qui sera impactée et elle ne peut compter que sur elle-même pour dire non à l’arbitraire, clamer son refus d’un enfermement dans un exercice nivelé vers le bas qui oblitère l’innovation et la liberté thérapeutique.

 

Le 3 mars, c’est par une mobilisation massive que nous devons réagir :

fermeture des cabinets, rassemblement à Paris…

Venez défendre votre exercice avant qu’il ne soit trop tard !

 

Dr Catherine Mojaïsky

Présidente

@chmjsk

 

banniere facebook manif mars17 5

 

Pourquoi votre dentiste fait grève ?

 

boite outils manif homeINFO PRATIQUE - MANIF DU 3 MARS
Les manifestants arrivant en bus devront se garer Avenue de Ségur située à 50 m de la Place Vauban.

 

Utilisez les documents de la boite à outils pour faire connaitre votre opposition tous azimuts à l’entreprise de démolition du secteur bucco-dentaire voulue par Marisol Touraine, ministre de la Santé :

 

  • Placardez les affiches dans le cabinet
  • Enregistrez un message sur votre répondeur (Modèle : "Bonjour, vous êtes bien au cabinet dentaire. Comme tous les cabinets dentaires de France, nous serons fermés le vendredi 3 mars 2017, jour de grève nationale et de manifestation à Paris de toute la filière dentaire, contre le projet dangereux de Marisol Touraine »visuel panneaux dentiste
  • Imprimez les badges que vous pourrez utiliser sur les blouses, sur le dos des écrans d’ordinateur et à tout endroit qui assure une bonne visibilité. La planche peut être imprimée sur du papier autocollant ou sur du papier ordinaire pour être ensuite épinglée ou scotchée.
  • Remettez le tract à vos patients
  • Affichez « DENTISTE(S) EN GREVE / 3 MARS » sur tout support visible par le public (vitres, façade, …) avec une suite de lettres.

 

 Faites le buzz sur les réseaux sociaux, envoyez-nous des photos des dispositions que vous avez prises à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 Cliquez sur les visuels pour les télécharger

 

affiche1 affiche2 affiche3 affiche4

 

affichefermeture cabinet 030317  panneaux dentistes greve etiquettes badges
 Fermeture cabinet     Tract patient       Affichage suite de lettres  Étiquettes

 

 

 

Dès que vous avez habillé votre cabinet aux couleurs de la grève et/ou du rassemblement du 3 mars ; faites savoir votre motivation à notre ministre, Marisol Touraine sur Twitter.

Envoyez votre photo avec les # suivants :

#DENTger #dentisteengreve #3mars @MarisolTouraine @cnsdnational

 

Modèle de Tweet

 

tweet cabinet

 

 

Faites comme vos confrères, envoyez-nous vos photos à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Parcourir l'album photos des cabinets

 

IMG 0056

 
IMG 3081 
   

 

mms img1955241951

 

 

 

Site développé par Médialis