CNPS : une nouvelle équipe pour 2017


logo cnps homeLe CNPS a procédé à l’élection d’un nouveau bureau exécutif le 2 février. François Blanchecotte, président du Syndicat des biologistes (SDB), a pris la succession de Philippe Gaertner, président depuis quatre ans, à la présidence de l’intersyndicale. A quelques mois du terme officiel de son deuxième mandat, Philippe Gaertner a décidé de laisser la place à une nouvelle équipe, et mobiliser son énergie en priorité sur les dossiers de sa profession. Une nouvelle équipe est donc élue pour deux ans. Catherine Mojaïsky, présidente de la CNSD, est renouvelée dans ses fonctions de secrétaire générale. Le nouveau Bureau du CNPS s’est fixé pour priorité de promouvoir les libéraux de santé et leurs revendications dans le cadre des élections présidentielles, puis législatives. Il organisera dans cette perspective une série de rencontres avec les candidats.

 

Président :

  • François BLANCHECOTTE – SDB (biologiste médical)

 

Vice-Présidents :

  • Philippe BESSET – FSPF (pharmacien d’officine)
  • Yannick FREZET – CSMF (médecin)
  • Luis GODINHO – UNSAF (audioprothésiste)
  • Jean-Paul ORTIZ – CSMF (médecin)
  • Jean PHILIPP – SLBC (biologiste médical)
  • Philippe VERMESCH – SML (médecin)

 

Secrétaires Généraux :

  • Serge COÏMBRA - FNP (podologue)
  • Catherine MOJAÏSKY – CNSD (chirurgien-dentiste)

 

Trésorier :

  • Eric ALEXANDRE – CDPS 80 (chirurgien-dentiste)

 

Voir le communiqué de presse du CNPS

 

 

Fin de la négo : dernières retombées presse

presse micro tv« Les négociations avec la Sécu tournent court »,
« échec définitif des négociations conventionnelles »,
«  la colère gronde »,
« le combat continue »…
tels ont été les titres des principales retombées médiatiques obtenues à l’issue de la conférence de presse annonçant le refus de signer de la CNSD (26 janvier).

 
Toute la profession doit se mobiliser pour éviter la mise en place du règlement arbitral afin d’ouvrir de nouvelles négociations.
 
Le règlement arbitral reprendra sans doute les propositions de l’Assurance maladie, il sera synonyme de baisse de la qualité des prothèses dentaires, menace pour 30 000 emplois, et impossibilité de réaliser de nouveaux investissements.
 
Pour combattre ce projet inacceptable et scandaleux, la CNSD appelle toute la filière dentaire : étudiants, chirurgiens-dentistes, prothésistes, assistantes, industrie dentaire,… à se joindre à tous les syndicats départementaux pour manifester le 3 mars* contre l'arbitraire de Touraine.
 
Echec des négociations, retrait historique des syndicats, mobilisation unitaire de la profession, la colère gronde, l’insurrection n’est pas loin. 
 
Cela fait trente ans que la profession attend une véritable remise à plat des tarifs.
 
Il est important que le grand public comprenne que jamais une proposition n’avait été aussi massivement rejetée. Et seule Marisol Touraine porte la responsabilité de ce résultat. C’est le message que nous transmis aux journalistes.
 
*Modalités pratiques à venir
 

Conférences : « gagner + sans travailler + avec la CCAM »

 
vignette ccam homeC’est avec un titre résolument aguicheur que Rémi Marchand, secrétaire général adjoint de la CNSD, attire l’attention des chirurgiens-dentistes sur l’intérêt - clinique mais aussi économique - d’avoir une bonne maîtrise et connaissance de la CCAM. Une série de conférences, dont les premières viennent de connaître un indéniable succès, est en programmation : le 9/2 à Dijon, le 16/2 à Paris, le 10/3 à Vichy, le 16/3 à la Roche-sur-Yon… Gratuites pour les syndiqués et étudiants, 25 € pour les non-syndiqués. et toujours dans un esprit convivial.

Inscriptions via Facebook, ou en se rapprochant de votre syndicat départemental. N’hésitez pas à vous approprier cet outil professionnel, et à éviter ainsi les dangers administratifs de certaines pratiques !
 


L'Île-de-France à l'heure de la CCAM

Souvent controversée au départ, la CCAM a pourtant démontré depuis sa mise en place que son  impact sur les cabinets était positif. Toutefois, pour cela, il est indispensable de bien savoir coder chaque acte. Tel est l’objectif de cette conférence itinérante organisée par la CNSD.
Par Rémi Marchand secrétaire général adjoint
 
Les frimas et la tempête de ce 12 janvier n’ont pas découragé tous les praticiens inscrits à la conférence « Gagner plus sans travailler plus avec la CCAM ». Une petite centaine de praticiens a occupé les sièges de l’amphi de la CNSD, un remplissage optimal car il ne peut accueillir que 99 participants. Confrontés, comme tous les praticiens de France, en 2014, aux difficultés d’installation de la CCAM dans leurs logiciels et dans leurs habitudes, les Franciliens, ayant repris leur souffle et leurs esprits, sont venus chercher ce soir-là une meilleure connaissance de la CCAM, de sa philosophie et de son intérêt pour la profession.

L’impact positif démontré

C’est en tant que secrétaire général adjoint de la CNSD que j’ai mené cette conférence dont le titre volontairement aguicheur fait le régal des réseaux sociaux. Les praticiens présents n’ont fait aucune remarque à ce sujet puisque, au-delà des apparences, il ne s’agit en fait que d’un mode d’emploi pratique et optimisé. La progression constante des dépenses dentaires présentées au remboursement, depuis juin 2014, leur a été démontrée et, par contrecoup, l’impact positif sur les cabinets.

Les apports d’un codage réfléchi

Dans cette région où l’environnement du cabinet et les conditions d’exercice sont un peu particulières, les habitudes d’entente directe et de compléments d’honoraires ne sont pas tout à fait les mêmes qu’ailleurs ; la CCAM, en ouvrant des espaces de liberté grâce aux codes couvrant la quasi-totalité de l’exercice, permettra progressivement, quand les praticiens se la seront appropriée définitivement, d’éviter les dangers administratifs de certaines pratiques. Le balayage complet de l’exercice, des soins à l’implant, en passant par l’occluso, la paro et la prothèse, a permis de voir dans tous ces compartiments l’apport d’un codage réfléchi et bien compris. Après l’échange habituel de questions-réponses plus personnalisées, une bonne soupe et du vin chaud, bienvenus dans ce climat hivernal, ont facilité les échanges confraternels comme de coutume à la CNSD.
 

Pour aller plus loin : notre précédent article sur les conférences CCAM (juin 2016)

Site développé par Médialis