Attention Danger Tiers Payant !

 

visuel tiers payant patient juin16« Les trois grandes fédérations d’Ocam (la FNMF , la FFA et le Ctip) communiquent ce 30 janvier 2017 autour de la mise en ligne du site tpcomplementaire.fr, qui permettra aux professionnels de santé libéraux de signer un contrat unique, encadrant la pratique du tiers payant complémentaire et s’appliquant à près de 90 % du marché de la complémentaire santé. Ce site complète un dispositif visant à permettre aux professionnels de santé de pratiquer le tiers payant intégral, avec un délai de remboursement et une garantie de paiement de la part des organismes complémentaires. » Dépêche AEF.


La mise en œuvre de cette partie du tiers payant généralisé n’a rien d’obligatoire, de plus la profession n’ayant jamais été sollicitée sur sa mise en œuvre pour les actes dentaires, les problématiques de gestion du chirurgien-dentiste ne sont pas réglées.


Le tiers payant, vous connaissez déjà ses inconvénients, ses contraintes administratives, ses retards de paiements, ses courriers à répétition en cas d’impayé, ses indus quand il est appliqué alors que vous aviez indiqué le contraire !


Maintenant, les OCAM (Organismes Complémentaire d’Assurance Maladie) vous donnent la corde pour vous pendre et aliéner définitivement vos libertés thérapeutiques et entrepreneuriales.


Ne serrez pas le nœud coulant vous-même ! N’oubliez pas que le payeur est le décideur !

 

Sur le même sujet :

 

tract patient tiers payant juin16

 

Iris conquiert l'Univers

 

miss univers17Iris Mittenaere, alias Miss France 2016, a remporté le prestigieux titre de Miss Univers le 30 janvier à Manille.

 

La jeune Lilloise, étudiante en chirurgie dentaire, que le CDF avait eu la chance d’interviewer en décembre 2015, verra donc l’issue de ses études encore repoussée. Exilée à New York durant l’année 2017, conformément au règlement du concours, elle aura un agenda chargé. Sans surprise, l’un de ses engagements prioritaires sera caritatif. Mais la jeune femme de 24 ans s’était engagée, en amont du concours, et en cas de victoire, à faire de la promotion de l’hygiène bucco-dentaire l’un de ses principaux objectifs.

 

 

Lire l’article Le Parisien

 

Interview du CDF parue en décembre 2015 :

 

Une pulpite sur 36 aura été déterminante dans la vocation de la carrière dentaire d’Iris Mittenaere, jeune étudiante en 5ème année d’odontologie à Lille, engagée dans la compétition Miss France 2016. « J’ai eu un super-dentiste, très pédagogue, qui m’a dévitalisé une dent alors que j’étais très jeune. Les séances m’ont paru presque agréables. De là est venue tout de suite mon envie d’embrasser les études de médecine bucco-dentaire » nous confie Iris, fraichement cueillie à Bailleul parmi un parterre de ravissantes jeunes filles toutes prétendantes au titre de Miss Flandres. Notre jolie fleur l’aura finalement remporté. Reste maintenant à affronter le verdict national et pourquoi pas, succéder à sa devancière nordiste, Camille Cerf, au firmament des reines de beauté françaises.

 

Laissant provisoirement tomber la blouse blanche pour les robes de paillettes, Iris se prépare au grand rendez-vous télévisé du 19 décembre sans oublier pour autant ce qui l’anime profondément. Car la jeune fille a un cœur gros comme ça, à l’instar de sa généreuse et belle région du Nord - Pas de Calais. « Je me suis prise au jeu et j’ai bien envie de m’amuser. Je veux aussi me battre pour mes idées. La scolarisation des jeunes filles dans le monde me semble une noble cause. Je suis marraine d’une association œuvrant dans ce sens à Madagascar. Je suis convaincue que l’émancipation passe par l’école ».

 

Derrière l’image glamour, l’ambassadrice des ch’ti au caractère bien trempé a toujours à l’esprit le métier pour lequel elle se destine. Loin des mirages du low-cost et avec un goût marqué pour la pédodontie, elle envisage de revenir dans ses Flandres natales pour y ouvrir son propre cabinet, pourquoi pas en association. Mais d’ici là, études dentaires et concours Miss France peuvent-il faire bon ménage ? « Mon doyen et mes profs sont très compréhensifs et font tout pour aménager au mieux mon calendrier de formation. Mes camarades de promo sont tous charmants et m’aident également dans ce passage délicieusement perturbé de mes études. Dans pareilles conditions, je ne me fais pas trop de soucis pour la poursuite de mes études ».

 

Iris entend aussi porter haut les couleurs de la médecine bucco-dentaire en prouvant que l’on peut être miss et faire de belles études. Une dentiste représentant la France ce serait chouette, surtout si elle sait donner de la profession une image moderne et sympathique, comme elle s’y est engagée auprès de nous.

 

 

 

 

Résumé de l'avenant n°4

 

sondage convention resumeLes négociations conventionnelles en vue de la négociation d’un avenant 4 à la Convention de 2017 se sont achevées le 19 janvier 2017.

 

Le 26 janvier 2017, l’Assemblée Générale Extraordinaire de la CNSD a rejeté à la quasi unanimité ce projet de texte.

 

Vous trouverez ci-dessous les principales dispositions proposées.

 

 

Accès aux soins : diminution du reste à charge et rééquilibrage de l'activité dentaire


Principes :

  • Réévaluation des soins opposables contre un plafonnement des actes prothétiques à entente directe dans le but de la baisse du reste à charge du patient et de l’accès aux soins.
  • Echelonnement sur 4 ans


Proposition de l'UNCAM :
21 actes de restaurations, de prévention, extraction dents temporaires réévalués de 14% jusqu’à 85,3% et 162% pour l’inlay onlay 3 faces ou +

 

Exemples (non exhaustif) :

  • Cavité 1 face : 19,28 € ⇒ 26,95 € (+39,8 %)
  • Cavité 2 faces : 33,74 € ⇒ 47,12 € (+39,7 %)
  • Cavité 3 faces : 40,97 € ⇒ 68,10 € (+68 %)
  • Ancrage radiculaire : 79,53 € ⇒ 90,63 € (+14 %)
  • Inlay onlay 1 face : 19,28 € ⇒ 26,95 € (+39,8 %)
  • Inlay onlay 3 faces : 40,97 € ⇒ 117,50 € (+162 %)
  • Extraction d’une dent temporaire : 16,72 € ⇒ 23,07 €

Nouveau : Prise en charge du parage de la plaie de la pulpe d’une dent avec coiffage 60 €, opposable

 

En contrepartie un plafonnement des actes prothétiques à entente directe

Prothèse conjointe unitaire

  • Inlay core : changement de la base de remboursement à 90 €, plafond 190 €
  • Couronne transitoire : qui devient remboursable avec une base de remboursement de 25 €, plafond 60 €
  • Couronne métallique : plafond 290 €
  • Couronne céramo-métallique : plafond 510 €
  • Couronne céramo-céramique : plafond 550 €, création d'un acte CCAM spécifique
  • Inlay Onlay 3 faces : plafond 295 €

Prothèse conjointe plurale

  • Les bridges sont plafonnés à partir de la 3ème année

 

Les prothèses adjointes définitives

  • Les prothèses adjointes définitives à plaque base résine plafonnées à partir de la 4ème année
  • Plafonnement différentiés des autres départements français pour 4 départements de l’Ile-de-France et 3 des DOM

 

CMUC et ACS


Principe : intégration des bénéficiaires de l’ACS dans le périmètre de la CMUc

 

Proposition de l'UNCAM :
Augmentation des plafonds du panier de soins


Exemples (non exhaustif) :

  • Couronne métallique : plafond 270 €
  • Couronne Céramo-métallique : plafond 430 €
  • Inlay core : 90 € avec un forfait de 32,05 € soit un total de 122,05 €
  • Complet résine : plafond 850 €

Elargissement du panier de soins

  • 6 prothèses résines transitoires : plafonds de 300 € à 400 €
  • Couronne transitoire : plafond 40 €
  • Inlay Onlay 3 faces : plafond 250 €

- Principe de révision des forfaits, selon l’évolution de 15% de la population par rapport à 2016

 

 

Répartition démographique

  • Nouveau zonage
  • Adaptation améliorées du choix de classification dans les régions

Mesures incitatives

  • Contrat incitatif porté à 25 000€ pour tout nouveau installés dans les zones très sous dotées

 

Mesures coercitives

  • Conventionnement sélectif dans les zones sur-dotées (1 entrée pour 1 sortie)
  • Intégration des centres de santé non possible, nécessite une législation adaptée, report à fin 2017 des mesures coercitives

 

Renforcement des mesures de prévention

 

Extension du bilan prévention

  • EBD 21 et 24 ans
  • EBD patients diabétiques en ALD tous les 3 ans

- Prise en charge de la maladie parodontale chez les patients diabétiques

L’avis de la Haute Autorité de la Santé (HAS) doit être demandé

  • Bilan parodontal diabétique 40 à 45 €
  • Assainissement parodontal 70 € par sextant (prise en charge tous les deux ans de chaque sextant)

 

Soins aux patients handicapés lourds (600 000 bénéficiaires)

  • Majoration soins de 60 € par séance
  • Soins avec MEOPA +60 €

 

Vie conventionnelle/ toilettage Convention /PCV


Pérennisation du PCV


Les dispositions pour pérenniser le PCV, avantage vieillesse conventionnel, 12 M € sont actées et seront fixées par le ministère par décret. Seule la participation des caisses à cette disposition est conventionnelle.

 

TPG
Inscription de l'obligation du tiers payant généralisé pour la part AMO.

 

Autres
Prise en charge patient ALD sous anticoagulant oral

 

  • Prise en charge : + 20 € par acte d'avulsion (code regroupement ADC) (pas les antiagrégants plaquettaires comme le Kardégic)
    Consultation d'urgence pour les douleurs pulpaires
  • Cotation d'une consultation à 23 €, dérogation à l'acte global, cumulable avec les actes de traitement de racines

ROSP
Forfait de structure à la place des aides à la télétransmission 500 €
Impact sur la prise en charge par les caisses de la cotisation maladie PAMC
La majoration de la participation des caisses est estimée à 21 M€.

 

BILAN

42 % de gain et 58 % de rééquilibrage par la baisse de l'entente directe

 

Augmentation

  • 750 M€ sur la revalorisation des actes, forfait CMUC et ACS, ASM
  • 57 M€ Prévention (21 ans, 24 ans, diabète), Handicap, Bilan paro et traitement pour patients diabètes, PCV
  • Soit une augmentation totale de 807 M€

 

Baisse de l'entente directe

  • 1ère Année 227 M€
  • 2ème année 67 M€
  • 3ème année 92 M€
  • 4ème année 80 M€

Total de la baisse 465 M€


Bilan pour les Chirurgiens-Dentistes : 807- 465 = 342 M€ (chiffres UNCAM)
L'estimation du bilan pour la CNSD est bien différent ...82 % actes prothèse plafonnés / 34 % actes soins revalorisés !

 

Retrouvez les résultats du sondage

 

Site développé par Médialis