S'engager pour l'avenir de notre profession

 

logo adf home site

 

L’ADF, faisant le constat du refus de Marisol Touraine d’écouter la profession dentaire, a décidé de soutenir pleinement et entièrement le combat mené par les syndicats représentatifs.

 

A l’occasion de son prochain congrès annuel, l’association a donc décidé d’offrir à toute la filière dentaire une tribune exceptionnelle pour défendre et porter les intérêts de la profession.

 

 

Chirurgiens-dentistes,

tous ensemble, nous voulons …

 

Agir ensemble pour défendre toute la filière dentaire

Nous constatons que, après plusieurs mois de négociations, Marisol Touraine a fait fi des revendications des chirurgiens-dentistes et de l’ensemble de la profession dentaire en publiant un règlement arbitral qui s’imposera à tous à compter du 1er janvier 2018. Les syndicats ont tout mis en œuvre pour dénoncer ce texte et éviter ce passage en force. Nous soutenons pleinement et entièrement leur combat et nous offrirons à toute la filière dentaire, à l’occasion du Congrès de l’Association dentaire française, une tribune exceptionnelle pour défendre et porter les intérêts de la profession.

 

Agir au bénéfice de toute la profession dentaire

L’Association dentaire française a à cœur de s’imposer comme le trait d’union entre tous les chirurgiens-dentistes de France, à travers ses 25 entités adhérentes. Cette force nous permet de mobiliser et de dialoguer en permanence avec les différentes parties prenantes de la profession dentaire. C’est la raison pour laquelle, tous ensemble, représentants de la filière dentaire (université et étudiants, assistant(e)s et prothésistes dentaires, syndicats et sociétés savantes, industriels) nous devons faire bloc. Rester unis, être plus forts, pour préserver l’avenir de la profession.

 

Agir pour l’innovation et l’évolution des pratiques

Notre métier évolue en permanence. Toujours en quête d’innovation pour optimiser leurs compétences, les chirurgiens-dentistes sont parmi les premiers professionnels de santé à avoir intégré les technologies numériques dans leurs soins quotidiens. Aujourd’hui, les innovations en odontologie investissent nos cabinets et font évoluer nos pratiques. Pour nos patients, c’est plus de qualité et de sécurité. Pour le praticien et l’assistant(e) dentaire, c’est un travail qui s’exécute avec toujours plus de sérénité. L’enjeu est de mieux connaître ces technologies pour les maîtriser et réussir leur intégration dans nos cabinets.

 

Agir pour la formation continue des praticiens dentaires

Chaque année, nous souhaitons, à travers le Congrès, faire bénéficier l’ensemble de la profession de la meilleure offre de formation, diversifiée et adaptée à leurs besoins. Notre offre de formation est reconnue à la fois pour sa qualité, sa richesse (plus de 100 séances animées par 500 conférenciers) et l’excellence des experts intervenants. Chaque année, nous permettons aux professionnels de mettre à jour leurs connaissances et de s’adapter aux techniques nouvelles pour continuer à offrir à leurs patients des soins de qualité, en toute sécurité.

 

Plus que jamais, à l’ADF,

nous nous engageons à porter la voix de toute notre profession.

L’ADF doit rester un lieu de partage, de convivialité,

d’échanges et d’expression pour tous.

 

 

 

 

ORE : Assemblée générale à Genève

 

ore carteCatherine Mojaïsky, Roland L’Herron et Doniphan Hammer ont participé à l’Assemblée plénière de l’ORE, qui s’est déroulée à Genève les 21 et 22 avril 2017, aux côtés des autres membres de la Commission des affaires internationales de l’ADF, Denis Bourgeois, Sophie Dartevelle, Jean-Patrick Druo, Marco Mazevet et Joël Trouillet.

 

 


L’Organisation régionale européenne (ORE) couvre la zone géographique européenne de la Fédération dentaire internationale (FDI) définie par l’Organisation mondiale de la santé. Ainsi, environ 35 pays sont représentés de Brest à Vladivostock en passant par la Turquie et Israël !


La première partie de l’Assemblée générale a permis de prendre connaissance du fonctionnement du système de santé suisse et de constater que plus de 70 % des diplômes de chirurgiens-dentistes reconnus en Suisse ont été délivrés hors de leurs frontières. Puis, les différents groupes de travail de l’ORE auxquels participent les membres de la délégation française ont détaillé les résultats de leurs travaux.


logofinalise bdEnfin, Oliver Zeyer, Secrétaire général, a présenté un résumé des différents rapports des pays membres ; il a été annoncé notamment que les hygiénistes dentaires néerlandais sont désormais autorisés à pratiquer des anesthésies locales et des radios.


La France a toutefois regretté que les informations données par chacun ne donnent pas lieu à des recommandations et des positions communes. Elle a été confortée par la délégation allemande, inquiète de la marchandisation actuelle de la profession et de la fin de l’exercice libéral dont les jeunes se détournent de plus en plus.


La prochaine réunion de l’ORE se tiendra pendant le congrès de la FDI du 26 au 31 août à Madrid.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article de Doniphan Hammer, président de la Commission Formation et Implantation professionnelles, et notamment un compte-rendu des groupes de travail de l'ORE, dans le prochain numéro du Chirurgien-Dentiste de France à paraître (n°1754-1755 du 18-25 mai).

 

ag ore genevre 2017

 

 

 

La consultation reste à 23 euros pour les chirurgiens-dentistes

 
consultation bureauLes médias se sont fait l’écho du passage de 23 à 25 € de la consultation médicale au 1er mai 2017. Il s’agit d’une information de grande vulgarisation pour le grand public et qui parfois est transcrite de façon erronée, comme dans Le Parisien : « Le 1er mai 2017, le rendez-vous chez le généraliste passera de 23 à 25 €, et deux nouveaux tarifs font leur apparition. Seuls les patients sans mutuelle seront impactés. ».

La lettre clé C «consultation» chez le médecin généraliste reste à 23 € après le 1er mai 2017. Une majoration médecin généraliste secteur 1 (MMG) d’une valeur de 2€ a été créée pour permettre une augmentation sans impacter les autres professions médicales qui appliquent le C. Une nouvelle lettre-clé est créée : G = C+MMG = 23€+2€=25€.

L’avenant conventionnel des médecins prévoit aussi une trentaine de majorations diverses à la consultation de base selon l’âge des patients, la pathologie traitée, les conditions de prise en charge rapide et les spécialités médicales.

L’astuce étant dans la majoration, nous saurons nous en souvenir dans des futures négociations mais auparavant, il nous faut abolir le règlement arbitral. En attendant la consultation reste à 23 € pour les chirurgiens-dentistes.

Site développé par Médialis