Bisphénol A : vers une interdiction totale ?

bpa-tetineLa semaine dernière, le Sénat a adopté une proposition de loi visant à suspendre la fabrication, l’importation, l’exportation et la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire du bisphénol A mais pas seulement... Quid du dentaire ?

Le bisphénol A est présent dans notre quotidien à peu près partout ou presque !
Hormis dans les biberons et les tétines qui, depuis juin 2010, ne doivent plus contenir de BPA, la plupart des plastiques transparents et incassables en contiennent encore. Les jouets, les récipients à usage alimentaires type boîtes de conserves, le petit électroménager de cuisine, les bouteilles d’eau en plastiques rigides sont encore dans leur grande majorité imprégnées de BPA. Et ce n’est pas tout, on trouve encore des bisphénols dans l’automobile, les lunettes, les CD, les papiers thermiques et… les ciments dentaires. Bref quasi-partout.

Lire la suite...

TVA sur les actes médicaux à visée esthétique : le dentaire pas concerné…

TVAPassée quelque peu inaperçue, cette nouvelle a pourtant fait l’effet d’une petite bombe chez les médecins, la principale cible de la mesure. Désormais et depuis le 1er octobre 2012 tous les actes qui ne sont pas considérés comme à visée thérapeutique mais esthétique seront soumis à la taxe sur la valeur ajoutée. Qu’on se rassure la mesure n’impacte pas, pour le moment, notre profession.

Sur ces questions de TVA un changement réel est en train de s’opèrer partout en Europe sous couvert d’une éventuelle ou hypothétique harmonisation fiscale à l'échelle de l'Union…

Pour le moment donc, seuls les médecins seront impactés mais la mèche a pourtant bien été allumée. Et en période de rigueur et/ou d’austérité peu importe la source pourvu qu’on y trouve des recettes.

Lire la suite...

Le "poids des dépassements" dentaires selon la DREES


rapportDreesDans sa dernière étude, la DREES (Direction de la Recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques) a analysé les écarts de consommation des soins par tête entre les départements en réalisant un focus sur... les dépassements d'honoraires avec en ligne de mire les soins des spécialistes et des chirurgiens-dentistes. A ce propos, la Confédération plaide depuis toujours contre cet "amalgame sémantique" utilisé à dessein par les pouvoirs publics pour confondre honoraires libres et dépassements...

Cette étude fait ressortir sur l'année 2009, que "la dépense annuelle moyenne en soins de ville s'élève à 1 335 euros par personnes protégée, dont 196 euros de dépassements" avec des variations significatives d'un département à l'autre.

Lire la suite...

Site développé par Médialis