Qualité de vie au travail : répondez à l'enquête OMPL

questionnaire enqueteL'Observatoire des métiers dans les professions libérales (OMPL) a lancé le 25 avril une enquête en ligne afin de mesurer la qualité de vie au travail des salariés des professions libérales, et d'identifier les leviers sur lesquels agir pour l'améliorer.

En plus du ressenti des salariés, l’édition 2017 recueille la vision des employeurs. Une précédente enquête menée en 2014, révélait que, grâce notamment à une implication plus importante, moins de stress et un climat social plus favorable, la qualité de vie des salariés des professions libérales était bien meilleure que celle de la moyenne des salariés français !

Pour participer à cette enquête dont les réponses seront confidentielles et anonymes, cliquez ICI.
 

Actions RA : Mettez les patients dans la boucle

 

visuel 100 soignantPlacardez l'affiche « 100% soignant » contre le tiers payant et celle sur le rôle déterminant de la profession en faveur de la prévention, pour faire (re)découvrir le rôle social des chirurgiens-dentistes que le règlement arbitral méconnait et entrave.

 

 

 

 

 

 

 

 Cliquez sur l'image pour télécharger l'affiche

 

affiche tiers payant avril2017 ok affiche patient ebd avril17 site ok

 

 

 

Téléchargez les affiches :

Lire l'article : Résistance contre le règlement arbitral

 

Lire l'article : Réglement arbitral - Rejoignez la résistance

 

Téléchargez la déclaration d'engagement

 

Téléchargez la synthèse du calendrier des actions

 

 

 

 

Nouvelle attaque contre l'accès aux soins

 

attaque poingLa parution au Journal officiel du 25/04/2017 de deux arrêtés relatifs à la CMUC et l'ACS vient parachever la campagne de destruction lancée par Marisol Touraine contre l'accès aux soins en venant encore plus fragiliser les cabinets prenant en charge les patients démunis et précaires.
Le premier arrêté fixe au 01/10/2017 la mise en œuvre des nouveaux tarifs CMUC définis dans le règlement arbitral.

 

Le second impose à la même date des plafonds pour les bénéficiaires de l'ACS, au même niveau que les tarifs CMUC.

 

Certes, la revalorisation de forfaits CMUC bloqués depuis 11 ans répond à une demande récurrente de la CNSD et va dans le bon sens. Même s'il est toujours demandé un effort aux chirurgiens-dentistes avec des actes au coût inférieur à la pratique habituelle.

 

Mais l'introduction de nouveaux actes de prothèse transitoire dans le panier de soins à des tarifs inférieurs au coût de fabrication par le prothésiste est une aberration : ces actes ne pourront plus être réalisés !
Ainsi, le prix de la prothèse transitoire résine de 1 à 3 dents est fixé à 68,72 € alors qu'il avait été proposé à 300 € par l'Uncam lors de la négociation de l'avenant n°4.

 

Et l'extension de ces tarifs sociaux aux bénéficiaires de l'ACS alors que la loi de modernisation du système de santé donnait la possibilité de fixer des plafonds supérieurs, démontre le mépris des pouvoirs publics envers nos entreprises de santé, et leur équilibre économique.

Ce sont ainsi 7 à 8 millions de patients qui bénéficieront des tarifs imposés aux chirurgiens-dentistes, alors que la revalorisation conséquente des actes opposables qui aurait permis de motiver cette démarche n'a pas eu lieu. Et tout laisse penser que le nombre de bénéficiaires ira en s'accroissant.

 

Les cabinets dentaires situés dans des zones économiquement fragiles, où aucun centre de santé ne vient s'installer, sont voués à disparaître... où est l'amélioration de l'accès aux soins annoncée par la ministre ?

 

 

Lire les arrêtés relatifs à la CMUC et l'ACS :

 

 

 

Site développé par Médialis