Comment ferais-je pour intégrer dans mon logiciel les nouvelles versions de la CCAM ?

La CCAM concerne toutes les professions médicales; il n'y a pas forcément de changements pour notre profession à chaque évolution ; quand il y en a, ils sont automatiquement intégrés grâce aux mises à jour des logiciels et vous en êtes averti par votre syndicat, si vous êtes syndiqué ...

 

Comment préparer le passage informatique en CCAM

L’utilisation au quotidien de la Classification commune des actes médicaux dans les cabinets dentaires nécessite obligatoirement l’accès à l’informatique. Il n’est pas raisonnable de penser pouvoir exercer sans un ordinateur et un logiciel métier. Les terminaux bancaires qui télétransmettent et autres subterfuges ne feront que ralentir l’apprentissage du nouvveau référentiel et ne sont pas du tout adaptés à la facturation des actes dentaires.

 

 Le matériel nécessaire

 

L’ordinateur qui gère un cabinet dentaire n’a pas besoin d’être une formule 1 informatique. Cependant, le passage en CCAM est le moment de se poser les bonnes questions pour estimer s’il est opportun de changer de matériel ou pas. Par exemple, si vous utilisez un ordinateur PC avec Windows XP comme système d’exploitation, il vous faut anticiper vos prochains changements de périphériques comme une imprimante ou un capteur d’acquisition radiologique par exemple, car Microsoft a arrêté le support de XP en avril 2014, avec pour conséquence l’abandon par les fabricants des développements pour cette version de Windows. Vos nouveaux périphériques risquent donc fortement de ne plus fonctionner avec votre ancien ordinateur. Autre question : l’évolution et la mise à jour de votre logiciel de gestion sont-elles encore compatibles avec votre capacité de mémoire ou avec votre système d’exploitation ?

 

Si vous changez de matériel ou de logiciel, pensez à la compatibilité de l’interface avec le logiciel de radiologie s’il n’est pas du même fournisseur. En revanche, Il n’y a pas de nécessité de changer votre lecteur de cartes Vitale et CPS.

 

 Le matériel nécessaire

 

Deux évolutions du logiciel sont impératives pour bien gérer les actes CCAM.

 

1. Le logiciel de gestion du cabinet dentaire doit être agréé en version 1.40.9 avec l’option CCAM dentaire de la version du cahier des charges Sesam Vitale. Certains logiciels fonctionnent encore en version 1.31, il faut donc s’assurer de la version du logiciel utilisé au cabinet dentaire en regardant, dans le menu du logiciel, la rubrique « À propos ». Le passage de la version 1.31 à 1.40 requiert un agrément très important, il faut donc impérativement contacter son éditeur pour connaître ses délais afin d’être agréé. La version1.40 actuelle n’est pas suffisante, la facturation à l’assurance maladie des actes dentaires en CCAM oblige à un agrément complémentaire. Depuis le mois de janvier, les éditeurs ont reçu des jeux de tests pour valider et obtenir l’agrément de facturation des actes dentaires en CCAM permettant l’envoi de feuilles de soins électroniques ou l’impression des actes sur les nouvelles feuilles bucco-dentaires.

 

2. La sélection des actes est primordiale. Les actes dentaires en CCAM sont au nombre d’environ 620. Il n’est pas raisonnable de penser pouvoir apprendre les codes utilisés, même s’ils ont été créés avec une méthodologie bien précise. Chaque éditeur fait preuve d’inventivité pour rendre son logiciel le plus ergonomique possible. Il n’y a pas de support règlementaire ou officiel décrivant la sélection des actes. La CNSD a œuvré pour expliquer l’importance de ce développement auprès des éditeurs mais chacun est libre de son implication dans ce domaine et les résultats seront certainement très variables.

 

 La formation du praticien et du personnel

 

La CCAM est une nouvelle nomenclature qui nécessite une formation de qualité afin de comprendre les règles de fonctionnement, le classement des actes, leur facturation. Il faut aussi se familiariser avec les nouveaux actes décrits et leurs notes de réalisation et de facturation. Vous avez le choix, formation régionale Unafoc d’une journée, formation départementale des syndicats et celles des CPAM locales avec des représentants du syndicat départemental. Le CD-Rom de l’Unafoc ou la clé USB pour les syndiqués CNSD permettent également d’avoir toutes les informations.

 

 Les contacts avec l'éditeur

 

Dès le développement fini, l’éditeur va devoir déployer des mises à jour du logiciel. Ce ne sera certainement pas avant la première quinzaine de mai. Sesam Vitale a livré la version définitive de la CCAM aux éditeurs mi-avril. Pour savoir où en est l’agrément de votre éditeur de logiciels, vous pouvez vous rendre sur le site cnda-vitale.fr

 

 Le paramétrage des données

 

Une fois la mise à jour faite, il faudra paramétrer le passage des actes de NGAP en CCAM et le faire sans précipitation avant le 1er juin.

 

Chaque acte NGAP n’ayant pas une seule correspondance CCAM, certains actes NGAP se déclinent en plusieurs actes CCAM, d’autres actes NGAP sont regroupés en un seul acte CCAM. Les actes pour enfants de moins de 13 ans en NGAP disparaissent et sont gérés différemment en CCAM. Pour finir, de nouveaux actes CCAM, sans équivalence NGAP, apparaissent.

 

Les actes ayant une prise en charge sous conditions devront faire l’objet d’un paramétrage particulier car ils ont deux bases de remboursement, dont l’une est nulle, et parfois deux honoraires peuvent être distincts.

 

 Le passage en CCAM

 

Le 1er juin dans le logiciel, il est prévu de changer de nomenclature par un simple clic sur une option « activer la CCAM »

 

Les logiciels de gestion agréés par le GIE Sesam Vitale pour la gestion de la CCAM dentaire

 

Le Centre national de dépôt et d’agrément de l’assurance maladie met à la disposition des praticiens un site mis à jour régulièrement pour se renseigner sur l’évolution de l’agrément des éditeurs de logiciels. www.cnda-vitale.fr

 

Page d’accueil

Sélectionnez CdC 1.40 (Cahier des charges 1.40) en bas de la page

La page informe sur le contenu du cahier des charges 1.40. Dans la barre des menus, sélectionner « Référencement » et choisir « Logiciels agréés 1.40 » ou « Logiciels en test 1.40 »

 

Dans la page « Logiciels agréés »

Il faut renseigner les champs « Catégorie » par « Dentiste chirurgien-dentiste » puis « Évolutions incluses » par « CCAM dentaire » et cliquer sur le bouton « Rechercher ». La liste des éditeurs agréés s’affiche. Si votre logiciel n’est pas présent, choisissez dans le menu précédent « Logiciels en test » et répéter la recherche dans la nouvelle fenêtre.

 

Site développé par Médialis