Le bail de mon local professionnel

Qu'est-ce que... le bail professionnel ?


Il s'agit d'un contrat par lequel un propriétaire (le bailleur) loue à un tiers (le preneur) un bien immobilier affecté à l’exercice exclusif d’une activité non commerciale.

Le bail professionnel est partiellement réglementé par la loi n°86-1290 du 23 décembre 1986. La plupart des règles qui lui sont applicables
restent néanmoins déterminées par les articles 1713 et suivants du code civil.

Le bail professionnel doit être écrit et d’une durée au moins égale à 6 ans. Le locataire peut à tout moment notifier au bailleur, par lettre RAR ou par acte d’huissier, son intention de quitter les locaux en respectant un délai de préavis de 6 mois.

Le bailleur, pour sa part, est tenu pour toute la durée du bail mais peut en refuser le renouvellement par notification (lettre RAR, ou exploit d’huissier) adressée au locataire au moins 6 mois avant la fin du bail.

Le loyer est déterminé librement par les parties lors de la conclusion du bail. Ce loyer peut être convenu fixe mais est généralement indexé sur l’indice du coût de la construction. Le dépôt de garantie peut également être fixé librement par les parties. Toutefois, en cas de litige, les tribunaux se réfèrent aux usages qui limitent le montant du dépôt à 2 mois de loyer.

Le bail mixte


Le bail mixte, régi par la loi n°89-462 du 6 juillet 1989, est un contrat par lequel un propriétaire (le bailleur) loue à un tiers (le preneur) un bien immobilier dont une partie est destinée à l’habitation du locataire et l’autre partie utilisée pour l’exercice de sa profession.

Le bail mixte doit obligatoirement être établi par écrit.
Certaines mentions sont obligatoires, telles que :

  • la date de prise d’effet du bail,
  • la durée du bail,
  • la description des locaux, des équipements et accessoires de l’immeuble,
  • le montant des loyers et les modalités de paiement,
  • les règles de révision éventuelle,
  • le montant du dépôt de garantie s’il est prévu.


Seul le preneur peut obtenir l’annulation du bail qui ne respecterait pas ces dispositions.


Le locataire peut résilier le bail à tout moment. Il doit avertir le bailleur 3 mois avant, ou un mois avant, pour raisons professionnelles (transfert d’activité, cessation d’activité...). Le congé doit être signifié au bailleur par lettre RAR ou par acte d’huissier.

L'ouverture du bail commercial aux professions libérales


Le régime des baux commerciaux a été modifié par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008. Cette modification a permis l’ouverture du bail commercial aux professions libérales dont les chirurgiens-dentistes.

Le contrat de bail commercial est celui par lequel un propriétaire (le bailleur) loue à un tiers (le preneur) un bien immobilier en principe affecté à une activité commerciale. Les règles applicables au bail commercial ont été fixées par le décret du 30 septembre 1953.

Site développé par Médialis