Sécurité incendie

En tant qu'établissements recevant du public (ERP) de 5e catégorie, les cabinets dentaires sont soumis à des dispositions spécifiques en matière de sécurité incendie détaillées dans un "Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public".

 

 

Concernant le dispositif de sécurité incendie, il convient de retenir les éléments suivants :

 

Le cabinet dentaire doit être équipé de 2 extincteurs par structure d'une surface de 150 m2, 1 à eau de 6 litres et 1 au CO2 de 2 litres, avec au minimum un appareil de chaque type par niveau de travail. Tous les extincteurs doivent être facilement accessibles au public, utilisables par le personnel de l'établissement et maintenus en bon état de fonctionnement. Leur emplacement doit être signalisé par un pictogramme.

 

Le contrôle annuel de ces extincteurs est effectué par un organisme agréé par le Centre national de prévention et de protection (CNPP). La date de vérification est indiquée sur les extincteurs après chaque passage.

 

À ce titre, il est indispensable de tenir un registre d'entretien et maintenu en bon état de fonctionnement.

 

De plus, les locaux présentant des risques particuliers d'incendie doivent être dotés d'un extincteur approprié aux risques.

 

Le système d'alarme

 

S'agissant du système d'alarme, le cabinet dentaire doit être équipé d'un système selon les modalités définies dans le réglement de sécurité précité.

 

Des consignes précises, affichées bien en vue, doivent indiquer :

 

  • le numéro d'appel des sapeurs-pompiers (implique qu'une liaison par téléphone soit techniquement possible au cabinet) ;
  • l'adresse du centre de secours de premier appel ;
  • les dispositions immédiates à prendre en cas de sinistre.

S'il y a du personnel, il doit être instruit sur les conduites à tenir en cas d'incendie et être entraîné à la manoeuvre des moyens de secours.

 

« La consigne de sécurité incendie prévoit des essais et visites périodiques du matériel et des exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal sonore d'alarme générale, à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses manoeuvres nécessaires.

Ces exercices et essais périodiques ont lieu au moins tous les six mois. Leur date et les observations   auxquelles ils peuvent avoir donné lieu sont consignées sur un registre tenu à la disposition de l'inspection du

travail » (article R. 4227-39 du code du Travail).

 

Site développé par Médialis