LA CNSD SUSPEND SA PARTICIPATION AUX NEGOCIATIONS CONVENTIONNELLES

 

cp home 2016Dès le 15 décembre, la CNSD avait failli quitter la table des négociations. Néanmoins, dans une volonté de donner une chance supplémentaire à la discussion, la CNSD avait refusé de dire « stop » et c’est à une courte majorité que la poursuite des négociations avait été votée.

 

La réunion du 6 janvier n’a pas permis d’apporter de réponse suffisante à toutes les carences constatées dans la volonté de redonner une cohérence économique à l’activité des cabinets dentaires, tout en améliorant l’accès aux soins des patients. C’est un souffle ambitieux qui manque pour engager la profession dans une pratique conforme aux données actuelles et aux attentes de la population.


Au contraire, ce qui est proposé est une vision étatique, planifiée qui tirera inévitablement vers le bas la qualité et la sécurité des soins bucco-dentaires, en figeant la médecine bucco-dentaire française à des niveaux inacceptables en termes de santé publique.

 

La CNSD attend que l’UNCAM se ressaisisse et mette en œuvre des moyens à la hauteur des nécessités sanitaires de tous nos concitoyens.

 

  • Les actes opposables conservateurs précoces et chirurgicaux sinistrés doivent être valorisés à leur juste valeur.
  • Tous les actes du panier de soins CMU-C doivent être honorés de manière décente et non selon un barème indigne d’une population démunie à qui la solidarité nationale doit un minimum de respect.
  • Les plafonds proposés en échange de ces revalorisations doivent être compatibles avec tous les exercices sur l’ensemble du territoire et non culpabilisateurs envers celles et ceux qui n’ont eu d’autres choix et qui subissent les incohérences et les inconséquences des politiques publiques menées depuis trente ans.
  • La prise en compte des techniques les plus innovantes doit se traduire par une valorisation adaptée et incitative.


Les chirurgiens-dentistes de France sont exaspérés par cette situation qui se dégrade par la seule faute des financeurs publics.


La promesse d’une réforme d’envergure doit être tenue en mettant les moyens et les outils modernes, dignes d’une médecine du XXIème siècle.


La CNSD a fait des propositions concrètes. Pour poursuivre la négociation, elle attend des réponses conformes aux espoirs de la profession et aux besoins sanitaires bucco-dentaires des français.

 

Téléchargez le communiqué de presse du 6 janvier 2017

 

 



Site développé par Médialis