99,88 % DE VOTES CONTRE : LA CNSD DIT NON A L’AVENANT N°4 PROPOSE PAR L'UNCAM

 

cp home 2016Réunis en Assemblée générale extraordinaire ce 26 janvier, les représentants départementaux, ont voté à 99,88 % contre la signature de l’avenant n°4. Ils confirment sans ambiguïté l’avis des adhérents de la CNSD qui lors d’une consultation via internet avaient estimé que cet avenant n°4 était très loin des attentes de la profession et des espoirs qu’ils avaient mis dans cette négociation.

 

Cette décision quasi unanime est le résultat de la politique de mépris envers les chirurgiens-dentistes menée depuis 5 ans par la ministre de la santé. Cette politique dogmatique qui fait l’unanimité contre elle, a abouti à ce que pour la première fois dans l’histoire conventionnelle, tous les syndicats représentatifs ont rejeté en bloc un avenant conventionnel.

« Le texte de l’avenant est l’aboutissement d’une négociation biaisée par la menace d’un règlement arbitral pré-écrit » déclare Catherine Mojaïsky, présidente de la CNSD. En brandissant dès le début des négociations conventionnelles la menace du règlement arbitral, Marisol Touraine a brisé la confiance entre les partenaires conventionnels. Elle est seule responsable de cette situation.

 

Pour la CNSD les contreparties demandées sont trop lourdes ! L’avenant n°4 régule 82 % de l’activité prothétique et ne revalorise de manière insuffisante que 34% des actes sinistrés enfermant ainsi toute l’activité dans un carcan sans perspectives d’évolutions futures.


« La CNSD refuse de se laisser influencer par les conséquences d’un règlement arbitral et ne signera jamais un accord qui acte autant de perdants et de disparités entre les départements » ajoute Catherine Mojaïsky.

 

La CNSD a décidé de lancer des actions sur l’ensemble du territoire :

  • Elle apporte son soutien à la manifestation des étudiants du 27 janvier.
  • Elle attaque en justice le règlement arbitral dès sa sortie en soulevant une question prioritaire de constitutionnalité.
  • Elle appelle l’ensemble des composantes de la profession (syndicats, étudiants, sociétés savantes, …) et toute la filière dentaire (prothésistes dentaires, industriels du secteur, assistants dentaires …) à se joindre à elle pour une grande manifestation en mars.
  • Elle alertera les citoyens sur les effets délétères de la politique via une campagne de communication et demandera aux candidats aux prochaines élections présidentielles qu’ils se prononcent clairement sur ce dossier.

 

Téléchargez le communiqué de presse du 27 janvier 2017



Site développé par Médialis