URPS Chirurgiens-Dentistes : la CNSD obtient la présidence dans la majorité des régions

 

Les assemblées constitutives des nouvelles URPS dans les régions regroupées et les assemblées générales des autres régions ont désormais eu lieu*. Elles ont élu leurs nouveaux bureaux.

 

Ayant obtenu la majorité absolue dans 5 régions, et la majorité relative dans 5 autres régions, la CNSD présidera 10 URPS Chirurgiens-dentistes sur 17.

 

Les bureaux nouvellement constitués dans ces régions ont, comme dans la mandature précédente, été ouverts à des élus UJCD et/ou FSDL dans la quasi-totalité des cas.

 

Les URPS Chirurgiens-Dentistes demeurent donc majoritairement dirigées par la CNSD.


La FSDL dirigera 6 régions et l'UJCD une.

 

Les présidents CNSD :

  • Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin : Jean Desmaison
  • Bourgogne-Franche-Comté : Pierre-Olivier Donnat
  • Bretagne : Dominique Lebrizault
  • Centre : Bruno Meymandi
  • Guadeloupe : Jacqueline Caberty
  • Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées : Bernard Briatte
  • Martinique : Jean-Claude Calixte
  • Normandie : François Corbeau
  • Océan Indien : Luc Schosmann
  • Pays de la Loire : Dominique Brachet

 

*A ce jour, nous ne disposons d'aucune information sur la situation en Guyane à l'instar de ce qui s'est passé au cours du précédent exercice.

 

Téléchargez le communiqué de presse du 7 mars 2016.

 

 

Centres de santé : médecine sociale ou mercantile ?

 

La Fédération Nationale des Centres de Santé se réjouit d'une décision de la Cour d'appel de Paris déboutant le Conseil National de l'Ordre des chirurgiens-dentistes et la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires de leur action pour concurrence déloyale contre un centre dit « low-cost ».

 

Cette procédure a été qualifiée de harcèlement contre les centres de santé, en niant toute pratique déviante.

 

Plus grave, la Cour d'appel a fondé son jugement sur le fait que le code de déontologie ne s'appliquait pas aux centres de santé. Ainsi les professionnels de santé qui soignent dans ce type de structures ne seraient pas soumis aux règles qui protègent les patients : cela ne semble pas choquer la FNCS.

 

La Confédération Nationale des Syndicats Dentaires ne peut cautionner cette position et réagit par une « Lettre ouverte à tous les acteurs des structures sanitaires de premier recours ».

Lire la suite...

Low-cost : la CNSD se mobilise

La CNSD se mobilise pour assister les victimes des centres dentaires low cost


Depuis 6 ans, la CNSD alerte les pouvoirs publics et les médias sur la dangerosité des centres dentaires low cost qui fonctionnent comme des commerces, dénués de toute éthique médicale.


Depuis 6 ans, la CNSD s'inquiète du vide règlementaire qui permet à ces centres de s'implanter sans autorisation préalable.


Depuis 6 ans, la CNSD mène des actions juridiques pour faire condamner la démarche commerciale de ces centres.

Lire la suite...

Congé maternité des femmes médecins libérales : Et pourquoi pas pour toutes les professionnelles de Santé libérales ?

 

Dans son discours prononcé lors de la grande conférence nationale de santé, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, de la Santé (et jusqu'à hier des Droits des Femmes), a annoncé plusieurs mesures. L'une d'elle préconise la mise en place d' « un congé maternité, rémunéré, pour les femmes médecins libérales signataires du CAS (Contrat d'Accès aux Soins)».

 

Cette mesure se limiterait à une meilleure prise en charge du congé maternité de nos consoeurs médecins. L'ensemble des représentants des professions de Santé non médecins est scandalisé du traitement discriminatoire dont ils seraient une fois encore victimes !


Madame Touraine affirme que « c'est important en terme de rémunération, c'est surtout important en termes de reconnaissance, qu'une femme médecin, installée en libéral, doit pouvoir accomplir son projet de famille, son projet de grossesse, sans avoir de préoccupations financières ». Considèrerait-elle que seules les femmes médecins soient dignes de cette rémunération et de cette reconnaissance ?

Lire la suite...

Tiers payant généralisé : la CNSD entendue par le Conseil Constitutionnel

 

Le Conseil Constitutionnel a partiellement censuré hier l'article 83 de la Loi de santé prévoyant la généralisation du tiers payant en ville à horizon 2017, en invalidant les dispositions qui permettaient la dispense de l'avance des frais pour la part couverte par la complémentaire santé.

La CNSD est ainsi confortée par le Conseil Constitutionnel dans son combat contre le tiers payant généralisé (TPG).

 

Téléchargez le communiqué de presse du 22 janvier 2016

PLMSS : le combat continue

Depuis plus d’un an, la CNSD a combattu, tant dans la rue que dans les couloirs des assemblées, le projet de loi de modernisation de santé à toutes ses étapes.

 

L’adoption finale de ce texte à l’Assemblée Nationale met une touche finale à un parcours caricatural sans concertation réelle ni écoute.

 

La CNSD réaffirme son opposition à cette loi qu’elle continuera à combattre.

 

Téléchargez le communiqué de presse du 18 décembre 2015

 

 



Site développé par Médialis