Geneviève Fioraso porte plainte contre l'université Fernando Pessoa


franceinfo L'arrivée de l'université portugaise privée Fernando Pessoa à La Garde, dans le Var, près de Toulon a déclenché une véritable levée de boucliers. En première ligne sur le dossier, la Confédération a d'ailleurs tiré dès le 27 novembre dernier la sonnette d'alarme dans un communiqué de presse qui demandait au gouvernement d'intervenir...


L'appel semble avoir été entendu puisque la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso a déposé plainte contre cette université.
Ce matin Radio France s'en faisait l'écho avec le témoignage de Catherine Mojaïsky, présidente de la CNSD.

 

Le podcast du reportage diffusé sur France Inter jeudi 14 décembre 2012 Journal de 7 h 00

Le podcast du reportage diffusé sur France Info jeudi 14 décembre 2012



Retrouvez ci-dessous la retranscription écrite du sujet diffusé jeudi 13 décembre sur les ondes du groupe Radio France.
"Il y a moins de 30 étudiants en cours dans cette université située dans des locaux assez vides d'un hôpital à La Garde, pas très loin de l'université de Toulon. L'ambiance est étrange, un mois tout juste après l'ouverture. Pour le moment, c'est confidentiel, mais l'université attire les étudiants et leurs parents, le téléphone sonne dans le bureau du secrétariat.

Le vice-président de l'université, Bruno Ravaz, a déjà recueilli près de 500 demandes d'inscription pour janvier et septembre 2013. Nicolas fait partie des premiers inscrits, il est en cours de première année de faculté dentaire. Il a échoué deux fois dans le cursus classique, en première année de santé à Marseille. "Je vais pouvoir réaliser mon rêve", confie-t-il, "j'ai envisagé de partir en Roumanie, mais j'ai été pris ici", explique-t-il, et le diplôme est exactement le même, à une différence près, l'année coûte 9.500 euros.

 

Un bras de fer judiciaire

Sauf qu' "aucune autorisation d'ouverture n'a été déposée" selon la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso, qui a déposé plainte contre cette université. "Les cours ne sont pas décrits, les cursus des enseignants ne sont pas décrits, ils n'ont pas le droit de porter le nom d'université", précise-t-elle.

 

Face à cela, le vice-président de l'université, par ailleurs avocat, disait mardi n'avoir rien reçu de la justice. Cette université cherche à s'implanter depuis plus de deux ans en France, elle ne va pas s'arrêter au premier obstacle. Si 85% des étudiants de première année de santé sont recalés en France, il estime que cette université répond à un besoin des étudiants.

 

Bruno Ravaz vit cette aventure tel un "pionnier", il confie qu'il saisira la Cour de justice des communautés européennes en cas de conflit avec le gouvernement, pour discrimination. Il précise que son université est libre de s'implanter en France, à condition qu'elle déclare son activité.

 

Les étudiants et les syndicats demandent la fermeture de l'université

 

Pour la présidente de la Confédération nationale des syndicats dentaires, le docteur Catherine Mojaïsky , "c'est une question de santé publique". La CNSD estime que cette université privée n'a pas une renommée suffisante pour bien former les futurs dentistes ; et pour les étudiants qui se sont battus pour passer le cap de la première année, il n'est pas question d'accepter que d'autres étudiants puissent être dentistes comme eux en payant 9.500 euros par an pendant six ans sans être passé par le même cursus.

"C'est révoltant", affirme notamment Damien Guillaud, de l'Union des étudiants en chirurgie dentaire de Marseille. Pour lui, "le territoire français risque d'être inondé de praticiens qui ont acheté leur diplôme".

C'est donc le début d'un feuilleton judiciaire. En tous cas, l'université Fernando Pessoa a déjà prévu d'ouvrir de nouvelles formations dès septembre 2013, en génie civil, en ingénierie de l'environnement, ou en architecture."

 

Information diffusée jeudi 13 décembre sur France Info, France Inter et Radio France

 

 Sur le même thème :

 

Pascal Karsenti au JT de France 2 du 6 décembre 2012

Retrouvez le communiqué de presse de la Confédération en date du 27 novembre 2012

 

Convention : la revue de presse...

 

visuel presse 290x170La CNSD les attendait avec impatience et visiblement elle n'était pas la seule, au vu des nombreuses retombées presse suscitées par l'ouverture des négociations conventionnelles.

 

Il faut dire qu'elles interviennent dans un contexte particulier.
Il s'agit d'abord de l'ultime profession de santé à entrer en négociation, toutes les autres ayant déjà eu lieu ou sont en cours de finalisation, à l'image des pharmaciens...
Ensuite, pour les chirurgiens-dentistes, cela fait 24 ans que les remboursements de prothèses n'ont pas bougé et 6 ans que les soins conservateurs n'ont pas été revalorisés, autant dire que la crispation d'un grand nombre de praticiens est à son comble et que cette négociation tombe à point nommé !

Lire la suite...

France 5 enquête sur le sourire...


visuel-documentaireDiffusé dimanche 4 mars à 20 h 35 sur France 5, le documentaire intitulé "le prix du sourire" est allé enquêter sur ce "sourire" devenu symbole de réussite et de séduction... Pourtant, comme le souligne le pitch de l'émission, "près de 20 % des Français déclarent avoir renoncé aux soins dentaires, faute de moyens. Certains patients trouvent même des alternatives dans des pays voisins, en Europe de l'Est, en Espagne ou au Maroc. En Hongrie, des dizaines de cliniques proposent une nouvelle dentition à des prix défiant toute concurrence. Comment se déroulent ces séjours de tourisme dentaire ? Que valent ces soins ? En dehors des soins de base, de nouveaux acteurs tentent de s'emparer du blanchiment dentaire, comme les gérants de « bars à sourire », des espaces dans lesquels cette méthode est aussi rapide qu'un brushing ou une manucure."

Lire la suite...

Les échos de la Convention sous l'angle éco

les echos2Vincent Collen, journaliste pour le quotidien d'information économique Les Echos signe ce matin un article sur la Convention dentaire. Titré "L'envolée des frais dentaires sur la table des négociations", le journaliste pointe du doigt les contraintes budgétaires qui vont peser sur les discussions.

" 'Une réforme d'envergure est impensable dans des délais aussi courts et sans marge de manoeuvre budgétaire ', prévient Roland L'Herron, président de la CNSD, premier syndicat de dentistes. Le directeur de l'Assurance maladie, Frédéric van Roekeghem, a déjà prévenu, ces marges de manoeuvre sont quasi nulles, étant donné l'ampleur des déficits. La négociation risque donc de décevoir..."

 

Retrouvez l'intégralité de l'article sur le site au www.lesechos.fr

Le Figaro.fr se penche sur les soins gratuits pour les démunis

chirurgiens-dentistes plus demunisIls sont médecins, ophtalmologistes, chirurgiens-dentistes, tous font partie de l'association Médicalement autre... une association qui vise à offrir un traitement médical de pointe à des personnes en souffrance afin de les aider à se réinsérer plus facilement.
Retrouvez l'intégralité de l'article "Des chirurgiens rendent le sourire aux plus démunis" signé Caroline Picquet sur lefigaro.fr

 

 

 

 

 

+ d'infos :

 

Médicalement Autre : www.medicalementautre.fr

Initiative check-up en maison de retraite...

 

soinspersonnesageesC'est une initiative intéressante qui nous vient des Pays de la Loire et qui a attiré l'attention de la presse locale. Dès le 1er janvier prochain, chaque nouveau résident d'un établissement d'hébergement pour personnes âgées ( Ehpad ) dans la région pourra bénéficier d'un examen bucco-dentaire et nutritionnel.


Testée depuis 5 ans dans le département de la Loire-Atlantique, cette action de prévention et de sensibilisation va donc être étendue à l'ensemble de la région des Pays de la Loire pour les trois années qui viennent, comme le stipule l'accord signé entre les parties prenantes au projet : chirurgiens-dentistes, Agence régionale de santé et Assurance maladie.

 

Projet financé à hauteur de 400 000 euros par l'Agence Régionale de santé Pays de Loire.

 

L'intégralité de l'article paru dans l'édition du 12 décembre de Ouest France avec le témoignage du Dr Dominique Brachet, président de l'Union régionale des chirurgiens-dentistes.

Le Kit de transparence dans Dentoscope

Dans son numéro de février, le bimensuel Dentoscope revient sur l'attribution du label "2011, année des patients et de leurs droits" décerné à la Confédération pour son action ménée en faveur de l'information et de la transparence en direction des patients avec la mise en place en novembre dernier d'un Kit de transparence pour les professionnels...

"(...) dans un impératif de santé publique, la Confédération se bat depuis de nombreuses années pour que les patients disposent d'une information claire et transparente. Aujourd'hui, grâce à l'action de la CNSD menée auprès des pouvoirs publics, seront désormais portées à la connaissance des patients les informations suivantes : le lieu de fabrication, l'existence d'une éventuelle sous-traitance... "

 

Retrouvez l'intégralité de la news sur Dentoscope.fr


Site développé par Médialis